Alors qu’il allait insérer sa clef...

Publié le par Sandrine

Alors qu’il allait insérer sa clef dans la serrure, Sébastien s’aperçut que sa porte béait.
Son rythme cardiaque s’accéléra quand il franchit le seuil de l’appartement et il eut le souffle coupé quand il découvrit l’étendue du désastre. Tout était sans dessus dessous. Les coussins du canapé étaient éventrés, la mousse dont-ils étaient rembourrés pendant lamentablement. La bibliothèque avait été vidée de ses livres qui gisaient au sol, enchevêtrés et écornés. Il jeta un regard circulaire au salon et constata immédiatement la disparition du cahier. « Le silence est d’or.» La phrase que l’inconnu lui avait jetée avant de disparaître lui revint douloureusement en mémoire. Sur le moment, il n’avait pas compris l’avertissement… Il se rendit au pied de la bibliothèque et s’accroupit pour ramasser quelques livres. Alors qu’il prenait appui sur le bureau pour se relever, il vit qu’un livre y avait été déposé. Il était ouvert et un court passage en avait été surligné au fluo vert.
«-Je déclare, moi, à quiconque écoute les paroles prophétiques de ce livre: «Qui oserait y faire des surcharges, Dieu le chargera de tous les fléaux décrits dans ce livre! Et qui oserait retrancher aux paroles de ce livre prophétique Dieu retranchera son lot de l’arbre de vie et de la cité sainte, décrits dans ce livre!»» Etrangement, le cœur de Sébastien se serra alors même qu’il pensait que cet avertissement, pour ne pas dire cette menace, était diablement pratique pour inciter les fidèles à laisser leur cerveau au vestiaire et à obéir à un dogme autoproclamé. Il referma la Bible d’un geste sec et tenta de remettre un peu d’ordre dans ce chaos avant d’appeler un serrurier.

Commenter cet article