Alors qu’il payait le serrurier...

Publié le par Sandrine

Alors qu’il payait le serrurier, Sébastien exhala un long soupir.
La perte du cahier l’atteignait bien plus qu’il n’avait voulu l’admettre. L’image du cadavre serrant précieusement le manuscrit dans sa main poussiéreuse le hantait, et le visage du vieil homme se transformait peu à peu, revêtant insensiblement ses propres traits. Il haussa les épaules. Ce n’était rien de grave. Il pouvait très bien trouver la vérité par ses propres moyens. Il se sentait cependant oppressé au-delà du raisonnable par cette intrusion. Il n’y avait plus de danger puisqu’ils possédaient désormais ce qu’ils étaient venus chercher… Oui, mais comment avaient-ils su? Le secret de la confession! Révolté, il se rendit compte qu’il n’avait parlé de ses récentes découvertes qu’au prêtre et qu’il avait obligatoirement violé le secret de la confession pour qu’un tiers puisse être au courant de l’existence de ce cahier. Il serra les poings et lutta quelques instants contre l’envie d’aller voir le prêtre pour lui expliquer sa façon de penser. Il décida finalement que ça n’avait pas grande importance et qu’il disposait d’un moyen bien plus sûr pour lui faire payer sa fourberie. Il décrocha le téléphone et convint d’un rendez-vous avec Maxime.

Commenter cet article