Deux cent cinquante israélites...

Publié le par Sandrine

Deux cent cinquante israélites menés par Coré, Datan et Abiram s’attroupèrent autour de la tente du Rendez-vous et attendirent que Moïse et Aaron en sortent. Moïse se raidit dès que son regard se posa sur les trois hommes aux visages fermés.
Il ne manquait plus que ça! Se dit-il, ulcéré à l’idée de devoir mater une révolte alors qu’il devait de toute urgence organiser le départ des hébreux avant que le volcan ne s’éveille. Depuis plusieurs jours, il sentait de légères secousses au pied de la montagne, juste à côté de la tente de Coré et savait que le temps leur était compté pour éviter un désastre. Jamais encore le volcan n’avait autant différé son éruption et il redoutait que celle-ci ne soit infiniment plus dévastatrice que les précédentes. Coré s’avança vers eux et malgré sa petite taille, planta résolument son regard dans celui de Moïse.
«- Je suis désolé, Moïse, mais mes frères et moi avons réfléchi. Vous passez la mesure, Aaron et toi! Selon tes propres déclarations, c’est toute la communauté, ce sont tous ses membres qui sont consacrés et Yahvé est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous si ostensiblement au-dessus du peuple? Tu te conduis de façon inquiétante Moïse, et ta décision de faire lapider l’homme qui a violé le Sabbat pour aller ramasser du bois pour réchauffer sa femme mourante fait courir les bruits les plus fous dans la communauté. Tu nous a donné pour responsabilité le maintien de l’ordre et nous nous apercevons que tu as fait de nous les oppresseurs de nos frères. Même en Egypte, ils n’ont jamais été soumis à pareil traitement. Tout cela va rapidement dégénérer et ni toi ni nous ne pourrons endiguer cette révolte. Il faut que cela cesse immédiatement et si nous devons te renverser pour y parvenir, nous n’hésiterons pas un instant. Moïse se jeta face contre terre et parut se recueillir avant de se redresser, étrangement serein.
- Demain matin, Yahvé fera connaître qui est à lui, qui est l’homme consacré qu’il laissera approcher de lui. Celui qu’il fera approcher de lui, c’est celui-là qu’il choisit. Voici ce que vous ferez: prenez les encensoirs de votre clan, mettez-y du feu et, demain, déposerez dessus de l’encens de Yahvé. Celui que choisira Yahvé, c’est lui l’homme consacré. Vous passez la mesure, fils de Lévi! Les défia-t-il. Ecoutez donc, fils de Lévi! Est-ce trop peu pour vous que le Dieu d’Israël vous ait distingués de la communauté d’Israël, vous appelant auprès de lui pour faire le service de la demeure de Yahvé, vous plaçant en face de cette communauté quand vous officiez pour elle? Il t’a appelé auprès de lui, toi et avec toi tous tes frères, les Lévites et vous voulez en plus être prêtres! C’est donc contre Yahvé que vous vous êtes ligués, toi et ton groupe: qu’est donc Aaron pour que vous murmuriez contre lui? Datan s’avança.
- Ne déplace pas le problème, Moïse, ce n’est pas envers Aaron que nous avons des griefs, mais bel et bien contre toi. Nous ne viendrons pas à ta convocation, Moïse. Nous t’avons côtoyé de trop près pour ignorer tes supercheries. Tu t’es érigé en prince sur nous et nous ne faisons que relayer auprès de toi le sentiment d’un peuple tout entier. Penses-tu rendre ces gens aveugles? Nous ne nous prêterons plus à cette petite mascarade qui nous avilit tous autant que nous sommes. Moïse, frémissant de colère, leva les yeux au ciel et se mit à clamer.
- Ne prends pas garde à leur oblation, je ne leur ai pas pris un âne et je n’ai fait de tort à aucun d’entre eux.
- Tu as volé leurs richesses sous prétexte de constituer un trésor pour le temple et tu les as dépossédés de leur liberté, dis-moi, Moïse, te crois-tu sincèrement exempt de tout péché? Répliqua Abiram, cinglant. Moïse, lèvres pincées, lui fit face et répéta:
- Toi et tout ton groupe, venez demain vous mettre en présence de Yahvé, toi et eux, ainsi qu’Aaron. Que chacun prenne son encensoir, y mette de l’encens, et que chacun apporte son encensoir devant Yahvé. Deux cent cinquante encensoirs! Que pas un ne se dérobe au jugement de Yahvé! Toi et Aaron aussi, apporterez chacun votre encensoir.
- Ce défi ne t’apportera rien, Moïse.» Répliqua Coré en haussant les épaules tout en tournant les talons.

Commenter cet article