Ereintés, Séréna et Yannis s’assirent lourdement...

Publié le

Ereintés, Séréna et Yannis s’assirent lourdement devant une tasse de thé qu’ils estimaient avoir largement méritée.
Avoir bouclé tous les préparatifs en vingt quatre heures tenait du miracle et ils n’étaient pas peu fiers d’avoir réussi ce tour de force. Ils n’avaient pour projet que de se laisser aller à une douce inactivité. Ils n’avaient pas encore fini de vider leur tasse que quelqu’un frappa à la porte, leur arrachant une protestation plaintive. Séréna jeta à son petit fils un regard résigné et invita l’importun à entrer. Sonia, visiblement soucieuse, les salua brièvement, presque négligemment, constata Séréna avec un certain déplaisir.
«- Etes-vous prêts? Leur demanda-t-elle à brûle pourpoint.
-Oui. Mais vous nous aviez donné trois jours si je ne m’abuse… Rétorqua amèrement la vieille dame. Sonia eut un geste évasif.
-C’est exact mais nous ne les avons plus. Prenez vos papiers et allons-y.
-Vas-tu enfin nous dire où nous allons?
-Je ne peux pas, Yannis. Préparez-vous. C’est urgent à présent.»

Commenter cet article