Hélène et Jean poussent la porte de leur maison.

Publié le par Sandrine

Hélène et Jean poussent la porte de leur maison. A ce moment, une fléchette jaillit et vient se ficher dans le bras d’Hélène qui hurle de douleur.
Jérémie, pétrifié.
Maman!
Jean, grondant.
Jérémie!
Hélène, gémissante.
Jean…
Jean, se précipitant sur Jérémie et le secouant vigoureusement.
Où est donc… Ah, comment s’appelle ta baby sitter, dejà?
Hélène.
Jean…
Jean.
Non, ça, c’est moi!
Jérémie.
Sylvie.
Jean.
Où est-elle?
Jérémie.
Elle est dans le jardin. Elle téléphone. Elle m’a dit que c’était très important.
Jean.
Et à qui peut-elle avoir à téléphoner de si important plutôt que de te surveiller?
Hélène.
Jean…
Jean.
Mais non, enfin! Mon portable n’a pas sonné. Mais qui a bien pu te mettre une telle bêtise dans la tête?
Hélène.
Jean…
Jean.
Mais non! Ne commence pas avec ça, tu sais bien que je lui ai interdit de jouer aux fléchettes. Et la cible, hein? Qui a bien pu l’installer au-dessus de la porte?
Hélène.
Jean…
Jean.
Ca suffit, Hélène, arrête de m’accuser de tous les maux! Qui, Jérémie?
Jérémie, voyant sa mère sur le point de s’effondrer.
Maman!
Jean.
Hélène! Puis, se tournant enfin vers elle. Oh, Hélène! Se précipitant sur elle et la conduisant jusqu’à un fauteuil. Je suis désolé, vraiment. Puis, se tournant vers la porte fenêtre ouverte qui donne sur le jardin. Sylvie!
Sylvie, entrant en souriant.
Oui, Monsieur.
Jean.
Est-ce qu’à votre avis, je vous paye pour vérifier que ma ligne téléphonique fonctionne convenablement ou pour garder mon fils?
Sylvie, s’empourprant et lâchant précipitamment le téléphone qu’elle avait dans la main.
C’est à dire qu’il fallait que je m’occupe impérativement de mon inscription à l’université…
Hélène.
Jean…
Jean.
Non, chérie, laisse-moi régler ça! Et vous laissez le petit seul dans le salon pour le faire?
Sylvie.
Mais Monsieur, j’ai pris soin de l’occuper.
Hélène.
Jean…
Jean.
S’il te plaît, ne t’en mêle pas! Et de quelle manière! Pourquoi ne pas lui avoir confié une tronçonneuse? Brillante idée, Mademoiselle, je vous félicite! Puis se rendant auprès d’Hélène et brandissant son bras dans lequel la fléchette est toujours fichée sous le nez de Sylvie. Voilà le résultat de vos œuvres, jeune fille!
Hélène, gémissant de douleur.
Jean…
Jean.
Oh, non, chérie! N’essaie pas de la défendre! Elle va voir ce qu’il en coûte de prendre son travail par-dessus la jambe! Vous allez avoir des nouvelles de mon avocat, je vous le garantis!
Sylvie, blêmissant.
Monsieur, je crois sincèrement que vous feriez mieux d’appeler un médecin.
Hélène.
Jean…
Jean.
Oui, je sais, ma chérie. Elle essaie de faire diversion mais je ne m’y laisserai pas prendre! Ne t’inquiète pas, j’appelle immédiatement Maître Laurent. Quant à vous, dehors!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article