Hélène et Jean regardent une émission de jeu télévisé

Publié le par Sandrine

Hélène et Jean regardent une émission de jeu télévisé. Soudain, Hélène pousse un hurlement.
Jean, sans tourner la tête.
Il s’est trompé, d’accord, mais ce n’est pas la peine de hurler comme ça.
Hélène.
Jean, regarde, là, elle est énorme!
Jean.
Oui, et elle a les yeux bleus… L’animatrice n’a pas changé en trois ans.
Hélène.
Je ne te parle pas de ça. Regarde, elle est sur ma jambe!
Jean, soupirant et jetant enfin un regard à la jambe de sa femme sur laquelle grimpe une gigantesque araignée.
Oh, la belle bête!
Hélène.
Je t’en prie, enlève-la de là!
Jean.
Secoue la jambe, elle va tomber, tout simplement.
Hélène, secouant négativement la tête.
Non! Tue-la!
Jean.
Non. Araignée du soir, espoir. Je vais chercher un torchon et la mettre dehors.
Jean se lève et se rend à la cuisine.
Hélène.
Jean! Elle monte! Jean! Jean! Elle m’a piquée!
Jean, revenant muni du torchon.
Mais non, ne dis pas de bêtise! C’est psychosomatique.
Hélène.
Je te dis qu’elle m’a mordue…
Jean, ouvrant le torchon dans lequel il compte envelopper l’araignée.
C’est ça, Maître Laurent lui fera un procès…
Jean saisit l’araignée qui se débat et s’échappe du torchon, laissant une patte dans la bataille et remontant sur le genou d’Hélène.
Hélène, hurlant.
Oh, Jean, tue-la! Elle monte!
Jean.
Il fut un temps où tu ne criais pas à ce petit jeu là!
Hélène.
Je t’en supplie! Elle va encore me mordre maintenant que tu lui as arraché une patte…
Jean.
Mais non, elle en a encore sept, elle ne m’en voudra pas. Jean essaie à nouveau de l’attraper. Ah, plus que six…
Hélène, hurlant de plus belle alors que l’araignée se glisse sous sa robe de chambre.
Elle monte! Elle monte!
Jean, écartant un pan de la robe de chambre pour localiser l’arachnée.
Surtout ne te méprends pas sur mes intentions. Il tente à nouveau de la saisir mais essuie un nouvel échec. Mince, plus que cinq! Là, elle aurait raison de te mordre…
Hélène pousse un cri strident alors que l’araignée s’enfouit plus profondément sous sa robe de chambre. Elle se secoue vigoureusement et parvient à faire tomber l’animal qu’elle piétine furieusement de son pied valide.
Jean.
Tu l’as tuée! Tu es fière de ce que tu as fait?
Hélène.
Mais elle m’a mordue… Et puis, tu l’as tellement amochée, je n’ai fait qu’abréger ses souffrances!
Jean.
Toi aussi tu es éclopée, est-ce pour autant une raison pour que je t’achève? Gare à toi si tu me réponds que ton geste partait d’un bon sentiment!
Hélène.
Elle m’a mordue, je te dis!
Jean.
Où?
Hélène, désignant sa jambe.
Là!
Jean.
Bon, d’accord. Tu as raison… Je veux bien admettre que ce n’est pas agréable mais rassure-toi, il n’y a aucune espèce d’araignée dangereuse en France.
Hélène.
Ma jambe enfle, elle ne devait pas être française…
Jean.
Tu lui as demandé son passeport?
Hélène.
Arrête de te payer ma tête! Ca brûle… Fais quelque chose, Jean…
Jean.
J’appelle Maître Laurent, il va l’attaquer pour immigration illégale.
Hélène.
Jean, regarde, elle est bleue!
Jean.
Ca va, ça va, j’appelle un médecin.

Commenter cet article