Hélène et Jean se garent devant chez eux.

Publié le par Sandrine

Hélène et Jean se garent devant chez eux. Hélène serre le frein à main et, inexplicablement, l’air bag passager se déclenche, assommant Jean et lui cassant le nez.
Hélène.
Jean! Jean! Le secouant, elle s’aperçoit qu’il est réellement inconscient. Elle laisse une main sur son épaule et observe quelques secondes son visage bouffi par l’allergie, jauni par la maladie qui ronge son foie et ensanglanté par son nez cassé. Un large sourire étire ses lèvres et un fou rire s’empare d’elle.
Mon pauvre Jean! Comme tu souffres… As-tu aussi mal que moi lorsque je me suis aperçue que j’aurais dû épouser mon flamboyant Roger et non toi? Le sorcier avait raison: rien ne pourra plus te sauver. Je t’ai porté à bout de bras pendant des années pour que nous accédions enfin aux plus hautes sphères de la société mais toi, tu es un homme simple, un homme du peuple comme tu dis, et tu riais de mes efforts. Tu es responsable de ce qui t’arrive… Si je ne réussis pas avec toi, je réussirai contre toi. Se penchant sur lui et arborant un sourire diabolique. Dans le fond, tout cela n’est qu’un mal pour un bien!

Commenter cet article