Hélène et Jérémie sont venus chercher Jean

Publié le par Sandrine

Hélène et Jérémie sont venus chercher Jean qui sort de l’hôpital et les attend dans sa chambre. Hélène arbore une nouvelle coiffure et un magnifique manteau de fourrure. Jérémie, le nez plongé dans sa Game Boy, n’accorde pas un regard à son père.
Jean, éberlué.
Mais qu’est-ce que c’est que ça?
Hélène, tournant sur elle-même pour qu’il la contemple.
Ca te plaît? J’ai enfin quitté le salon de coiffure miteux du quartier pour me livrer aux mains expertes d’un visagiste. Je fais dix ans de moins, non? Quant au manteau, ça a été un vrai coup de foudre! Il n’était pas donné mais je me suis dit qu’après toutes les épreuves que j’avais traversées, je l’avais bien mérité. Et puis, avec la nouvelle voiture, je ne pouvais plus sortir avec mes anciennes frusques.
Jean.
La nouvelle voiture?
Hélène.
Oui, j’ai offert la vieille au fils de madame Morel pour la remercié de nous avoir révélé l’identité du chauffard qui t’a renversé.
Jean.
Mais combien reste-t-il des cinquante mille euros?
Hélène.
Rien. Ne fais pas cette tête, ça n’a aucune importance, nous allons bientôt toucher les indemnités pour ton opération…
Jean.
Mais le procès n’a même pas commencé!
Hélène.
Il n’y en aura pas.
Jean.
Mais alors…
Hélène.
Maître Laurent a jugé plus judicieux de proposer un arrangement. Dans la mesure où le chirurgien n’a aucun intérêt à être éclaboussé par un procès scandaleux, il s’est montré très enthousiaste à cette idée. L’accord devrait être conclu demain. J’ai déjà mis le champagne au frais.
Jean.
Je suppose que je n’ai plus qu’à me taire.
Hélène.
Je ne comprends pas ta mauvaise humeur alors que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Jean.
En ce qui te concerne, je n’en doute pas.
Hélène.
Arrête de faire ta mauvaise tête alors que la chance te sourit enfin.
Jean.
Parce qu’une jambe broyée opérée par un charlatan tu appelles ça de la chance, toi?
Hélène hausse les épaules et sort.

Commenter cet article