Hélène, les yeux au beurre noir, tête bandée et appuyée sur une béquille, entre dans le salon

Publié le par Sandrine

Hélène, les yeux au beurre noir, tête bandée et appuyée sur une béquille, entre dans le salon. Jean y est tranquillement assis en train de lire le journal.
Jean.
Il est vraiment dommage que tu ne puisse pas boire de champagne cette fois-ci. Cinquante mille euros, c'est vraiment une condamnation record pour un artisan…
Hélène.
Jean, ce n’est pas le moment, ma jambe me lance affreusement.
Jean.
Le médecin t’a prescrit des calmants, il me semble.
Hélène.
Je venais justement pour en prendre.
Hélène se rend cahin caha au buffet et avale deux comprimés. Un grand bruit et un sifflotement se font entendre.
Hélène.
Mais qu’est-ce que c’est?
Jean.
Un déménagement. Maître Laurent a réussi à obtenir trente mille euros de dommages et intérêts de Madame Benoit. Comme elle ne les a pas, ils lui saisissent la maison.
Hélène.
Mais c’est impossible… Ils sont partis au Seychelles le mois dernier…
Jean.
Ca, c’est ce qu’elle t’a dit…
Hélène.
Tu ne vas pas la traiter de menteuse, tout de même?
Jean.
Et c’est à moi que tu reproches d’être naïf? J’ai parlé à son mari juste avant leur départ, ils se rendaient chez sa belle-mère et je doute qu’elle habite aux Seychelles.
Hélène, s’asseyant difficilement.
Et leur nouvelle voiture?
Jean.
Une très belle occasion achetée à crédit.
Hélène.
Et l’école privée où va leur fils?
Jean.
Il s’est fait exclure de l’école du quartier l’année dernière. Il a été inscrit d’office dans celle de la ville voisine. Les apparences sont souvent trompeuses, n’est-ce pas, chérie?
Hélène.
Et Roger? Tu ne vas pas me dire qu’il n’a pas réussi, lui?
Jean.
Que t’a-t-il raconté?
Hélène.
Rien. Nous ne nous sommes pas parlés depuis des années mais je l’ai aperçu l’autre jour alors qu’il garait sa Ferrari devant son restaurant.
Jean, riant de sa bêtise.
Il est vendeur de voitures d’occasion. Il livrait la Ferrari à un client, voilà tout.
Hélène, vexée.
Et d’où tiens-tu ça, monsieur je sais tout?
Jean.
C’est chez son patron que Monsieur Benoit a acheté sa voiture.
Hélène.
Je vais m’allonger, cette douleur me tue.
Jean.
C’est ça, c’est ça…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article