Il est hors de question que je quitte cette maison!

Publié le par Sandrine

Cécile.
Il est hors de question que je quitte cette maison! Tu ne me chasseras pas d’ici. Je suis chez moi autant que toi!
Bernard est sur le point de répondre vivement à Cécile mais la porte s’ouvre sur Claire, Henri et Mathias, lui clouant le bec.Claire.

Bonjour, mes pauvres chéris. Nous n’arrivons pas trop tard, j’espère.
Cécile.
Trop tard pour quoi? Il n’y a plus d’urgence, tu sais. Elle ne se sauvera pas.
Claire.
Je ne parlais pas d’elle, Cécile. Je pensais au notaire…
Bernard, révolté.
Elle n’est pas encore froide!
Henri.
Ce n’est pas ce qu’elle voulait dire, Bernard. Elle parlait simplement de la constatation du décès…
Cécile.
Même le dernier des crétins sait que c’est le médecin qui s’en charge! Et c’est déjà fait, faute de quoi aucun d’entre nous ne serait ici.
Claire.
Parle pour toi! Je venais plus souvent la voir qu’aucun d’entre vous!
Bernard.
Pour la délester à grand renfort de larmes de crocodile!
Mathias s’approche de Mémé sans un mot et commence à palper son cou et à soulever ses paupières.Cécile.
Vautours!
Se détournant, elle aperçoit Mathias qui examine la défunte.Cécile.
Claire! Aurais-tu l’obligeance d’informer ton fils que la personne étendue devant lui est sa grand-mère et non un sujet d’étude…
Claire.
Mathias, s’il te plaît! Excuse-le, c’est le premier mort qu’il voit.
Bernard.
Trois ans de médecine et il n’a jamais vu un cadavre!
Henri, fataliste.Trois premières années de médecine, pour être exact…
Bernard, pouffant.On peut dire à sa décharge qu’il est persévérant!
Mathias.
Le programme est trop chargé par rapport au temps qui nous est imparti et je ne veux pas tuer un patient à cause des carences de l’éducation nationale!
Bernard.
Belle conscience professionnelle! Et qu’as-tu remarqué de si intéressant lors de l’examen de cette pauvre femme?
Mathias, prenant un air sérieux.
Si je prends en compte le gonflement de l’estomac, l’aspect huileux de la peau de son visage, l’odeur de poil roussi et les traces noires au dessous de ses narines, je pense qu’il s’agit d’un cas typique de combustion spontanée. En clair, elle s’est consumée de l’intérieur. C’est très courant chez les personnes isolées et dépressives qui sombrent dans l’alcoolisme.
Bernard.
Il les fait où, au juste, ses études?
Claire, rougissante.Ce sont des cas avérés, tu sais. Je l’ai déjà lu dans certains journaux très sérieux…

Commenter cet article