Je crois que nous sommes...

Publié le par Sandrine

"Je crois que nous sommes dans de beaux draps!
- J'ai la même sensation. Il va falloir aller vite..."Le légiste eut un signe d'assentiment.
"Passez vers dix-huit heures à mon bureau. Je verrai ce que je peux faire d'ici-là.
- Au fait, docteur, intervint Jacques, je me demandais si le corps de monsieur Schmit avait été transporté par le tueur et si sa position datait du jour du ... de la mise en scène.
- J'allais vous en parler. J'ai trouvé dans les cheveux de cet homme des fibres textiles assez similaires à celles des moquettes de voiture. En outre, en l'examinant de plus près, j'ai remarqué que les tendons des principales articulations ont été rompus. Ca indiquerait que le tueur a mis le corps dans cette position après la rigidité cadavérique. Je pense donc que la victime a effectivement été transportée et que le tueur a procédé à sa "chorégraphie" une fois le corps déposé où nous l'avons trouvé.
- Merci.
- A ce soir, messieurs.
- Quelle galère! jura Jacques en donnant un coup de pied dans un caillou qui avait le tort de se trouver là.
- Il faut que nous avertissions le chef. Le procureur va faire une sale tête en apprenant ça."
"Nom d'un chien! pesta le lieutenant dont le double menton s'agitait frénétiquement. Le procureur est fou de rage! J'aime autant vous dire qu'il va falloir obtenir des résultats, et vite! Il vaut mieux pour nous que j'aie du nouveau à lui annoncer quand il va m'appeler demain. Parce qu'à partir de maintenant, il ne va plus me lâcher! Alors, au travail, les gars!", tonna-t-il avant de claquer la porte derrière lui.
Jacques, pour tout commentaire, haussa les épaules avec fatalisme.
"Il a dû passer un sale quart d'heure... constata Nathan.
- Parce qu'on s'amuse, nous!, répartit Jacques, mordant.
- Allez, un peu de courage. On va faire un petit tour des voisins de feu monsieur Schmit.
- C'est ça, ça nous changera les idées!", railla-t-il.
L'immeuble dans lequel avait vécu Léon Schmit était d'un calme déconcertant. Ne croisant personne dans le hall, les deux hommes gravirent les étages et se résignèrent à sonner à la porte du voisin le plus proche de la victime. Une dame âgée, ridée comme une vieille pomme, au crâne surplombé d'un sévère chignon gris, leur ouvrit. Surprise, elle les laissa prendre la parole.

Lire la suite: Bonjour, madame.

Publié dans La Clef de sept

Commenter cet article