Jésus faisait face à la foule, véritable cour des miracles...

Publié le par Sandrine

Jésus faisait face à la foule, véritable cour des miracles, qui l’avait suivi dans l’espoir de voir ses maux guéris par cet homme que le désespoir paraît de toutes les vertus. Il héla Jacques et Jean qui délaissèrent aussitôt les malades pour le rejoindre.
«- Ces gens sont bien trop nombreux pour que nous en ayons fini avant la nuit. La plupart vient de loin et est à bout de force. Allez en ville, achetez du pain que vous romprez et des poissons que vous mettrez dans des couffins que vous recouvrirez de draps. Dès que vous reviendrez, vous vous mettrez un peu à l’écart et vous creuserez des trous dans lesquels vous déposerez les paniers. Vous les laisserez affleurer à la surface. Nous récompenserons leur foi d’un nouveau miracle: la multiplication des pains.
- Mais enfin, comment seraient-ils assez naïfs pour croire qu’un homme puisse avoir un quelconque pouvoir sur la matière?
- Ils le croiront pourtant. Ventre affamé n’a pas d’oreilles et la satiété endort la raison. En outre, ils sont tous ici parce que leur foi, si ténue soit-elle, les a guidés vers moi. L’effet de groupe et la multiplication des miracles créera une émulation telle qu’ils ne s’étonneront de rien. Allez et ne traînez pas en route. Nous saurons les distraire jusqu’à ce que vous en ayez fini mais le temps joue contre nous. » Le soleil embrasait l’horizon des derniers rayons de cette journée harassante lorsque Jésus et les apôtres s’aperçurent avec un infini soulagement que tous ceux qui étaient venus à eux avaient obtenu satisfaction.
« - Il est temps. Annonça-t-il à ses disciples.
- Que devons-nous faire? Lui demanda Pierre.
- Allez leur dire de s’étendre à une cinquantaine de pas de moi. Vous, dit-il en s’adressant à ses cousins, apportez-moi des couffins vides. Il se tourna vers Mathieu en haussant le ton de manière à être entendu par la foule. Homme de peu de foi! Viens et vois si par l’intervention divine ces cinq pains et ces deux poissons ne suffisent pas à nourrir tous ces gens! » Jésus se posta derrière les paniers, prit cinq pains et deux poissons, les éleva vers le ciel dans ses mains jointes, ferma les yeux et le bénit. Il les rompit, les déposa dans les paniers et les apôtres remplirent discrètement les couffins qu’ils distribuèrent à la foule. Quand ils en eurent fini, il en restait deux couffins que Jésus déposa près de la foule pour qu’elle puisse admirer ce miracle. L’obscurité nocturne commençait à se répandre et Jésus renvoya les fidèles dans leurs foyers. Les apôtres se regroupèrent autour de lui, attendant ses directives.
«- La journée a été longue, nous allons rentrer.» Il les laissa partir devant et retint Pierre par le bras.
«- Je t’ai fait une promesse, il y a longtemps… Commença-t-il.
- Oui. Tu m’as promis la gloire si je te suivais. Confirma-t-il, les yeux brillants d’avidité.
- L’heure est venue de tenir parole. Lui dit-il sentencieusement. Ecoute et répète aux autres ce qu’ils devront dire. Ce soir, lorsque j’ai renvoyé les fidèles dans leurs foyers, je vous ai demandé de monter dans une barque et de me devancer sur l’autre rive pendant que je me recueillais pour rendre gloire à Dieu des miracles qu‘il m‘avait permis de réaliser pour prouver sa grandeur. Je suis ensuite allé méditer sur la montagne. La barque se trouvait au beau milieu des eaux quand j’ai finalement décidé de vous rejoindre. Je suis venu à vous en marchant sur les eaux. Stupéfaits devant ce spectacle défiant toutes les lois de la nature, vous prirent peur et vous mirent à crier. Je vous rassurais alors en vous assurant que c’était bien moi et en vous demandant de garder confiance. Tu me répondis alors: « Seigneur, si c’est bien toi, donne-moi l’ordre de venir à toi sur les eaux. » Je te dis alors de venir et tu accomplis le prodige de marcher sur les eaux avec moi. Soudain, ta confiance t’abandonna, tu te mis à douter non seulement de toi mais de mes capacités et de la grandeur de Dieu et tu commenças à couler. Je te pris par la main pour t’éviter tout danger, car ce n‘était là qu‘une démonstration destinée à éprouver votre foi et non à vous mettre sérieusement en péril. Nous prîmes finalement place dans la barque pendant que les autres se prosternaient devant moi en me reconnaissant incontestablement pour Fils de Dieu.
- Ton histoire est intéressante mais que fais-tu de Judas qui ne te lâche pas des yeux et dont je suis persuadé qu’il se méfie de nous quoi qu’il essaie de ne rien laisser paraître et en quoi cette anecdote m’apporte-t-elle quoi que ce soit? Elle n’encense que toi et il me semble qu’elle me ridiculise car je te rappelle que je suis pêcheur et sais parfaitement nager et n‘encourrais par conséquent aucun risque à ce bain mise à part une hululation publique. Jésus lui sourit malicieusement avant de lui répondre.
- En ce qui concerne Judas, n’aies aucune inquiétude à son sujet, j‘ai depuis longtemps remarqué son attitude distante et contestataire et elle ne tardera pas à se retourner contre lui. Vous prêchez deux par deux et celui qui l’accompagnera gardera le silence, tout simplement. Le temps que la rumeur revienne jusqu’à lui, tout sera terminé et il ne représentera plus une menace pour aucun d’entre nous. Quant à ta petite personne, même si cette anecdote de ridiculise un peu, elle met ta foi en exergue et m’offre ainsi une bonne raison de te mettre à l’honneur, toi, plutôt que les autres.
- Soit. Mais que diront les gens en s’apercevant que nous étions tes seuls témoins? Ne risquent-ils pas de s’apercevoir de notre mensonge et de notre complicité?
- Il y a peu de chances pour que quiconque mette votre parole en doute après avoir vu leurs malades guéris et la multiplication des pains, tout se passera comme prévu.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article