La porte claqua à nouveau...

Publié le par Sandrine

La porte claqua à nouveau, coupant Nathan dans son envolée oratoire. Le lieutenant entra en trombe, visiblement contrarié par la décision qu'il devait transmettre.
"C'est d'accord. Allez-y! Mais je ne saurais trop vous recommander d'agir avec la plus grande délicatesse... surveillez-vous, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour ne pas déclencher une panique générale. Un mot de travers et cette affaire aura tôt fait de tourner au vinaigre et nous serons vite dépassés par les événements. Messieurs, je compte sur vous", conclut-il avant de refermer la porte avec sa délicatesse coutumière.
"Je te l'avais bien dit! ne put s'empêcher de pérorer Nathan avec un sourire sarcastique.
- Ou tu es un grand optimiste ou tu es inconscient pour sourire alors qu'on vient de nous refiler la patate chaude avec le recommandations d'usage, nota Jacques, cynique.
- Disons que je me contente des petites satisfactions quotidiennes et qu'ébranler tes sarco-saintes certitudes me fait un bien fou! avoua-t-il, arrachant un sourire à Jacques.
- Bon, on s'y colle? demanda ce dernier.
- Pas tout de suite, Jacques. J'ai encore une petite satisfaction à nous accorder."
Jacques le dévisagea, intrigué. Nathan ouvrit le tiroir de son bureau et en extirpa un paquet de mouchoirs en papier, un rouleau de sctoch et une paire de ciseaux. Il se leva avec l'air du chat qui va croquer le canari et ouvrit la porte. Il repéra l'endroit du mur sur lequel la poignée venait frapper à chaque fois que le lieutenant lan lançait avec tant de jouissance et y apposa le paquet de mouchoirs qu'il fixa à la paroi à grand renfort de ruban adhésif. Il manipula la porte une dernière fois pour s'assurer de la réussite de l'opération et recula, contemplant son oeuvre avec une joie mauvaise à laquelle Jacques se joignit sans vergogne.
"Maintenant, on peut y aller!"

Lire la suite: La salle du Royaume

Publié dans La Clef de sept

Commenter cet article