Léa jeta un œil à la table...

Publié le par Sandrine

Léa jeta un œil à la table pour s’assurer que rien ne manquait, ni le pain, ni le vin, ni les amuse bouches qu’elle avait elle-même cuisinés. Elle avait décidé de rendre leur invitation à Bastien et Justine et avait également convié Vincent et Julien pour éviter de se retrouver seule avec eux.
Elle se regarda dans le miroir de l’entrée pour vérifier qu’elle était présentable. Le miroir lui renvoyait l’image d’une brune délicate au teint pâle. Elle semblait fatiguée mais décréta que ce détail n’avait aucune importance. Il était presque neuf heure quand la sonnette retentit. Sourires aux lèvres et bouquets à la main, tous l’embrassèrent. Vincent la retint un instant contre lui mais elle
s’échappa en prétextant avoir à faire à la cuisine. Justine la rejoignit et lui glissa malicieusement à l’oreille.
«- Je crois que Vincent trouve que nous sommes au moins trois personnes de trop ce soir…
-Je n’ai pas envie de ce type de relation pour l’instant. Répliqua-t-elle un peu brusquement. Justine rit doucement.
-Parce que le prince charmant t’a envoyé un fax pour t’informer du jour de votre
rencontre? Ces choses-là ne se prévoient pas et c’est précisément ce qui les rend magiques.
-Tu sais, ces temps-ci… Justine balaya son objection d’un geste de sa main soigneusement manucurée.
-Peu importe. Vincent est un marathonien. Le temps et la difficulté ne l’effraient pas.
-Moi si. S’entêta-t-elle, butée.
-Il saura te convaincre, j’en prends le pari.
-Et que parie-t-on ? Lui demanda Léa d’un air de défi.
-Je serai ton témoin lors de ton mariage.
-Là, tu vas un peu loin ! Je sors tout juste d’un divorce et je n’ai aucune envie de passer devant monsieur le maire encore une fois.
-Il ne faut jamais dire fontaine… Ma grand-mère était gitane et m’a légué quelques facultés un peu spéciales… Tu l’épouseras. Conclut-elle avec aplomb.
-Tu es épatante mais tu te trompes. Bastien, qui venait chercher un cendrier, avait entendu les dernières phrases des deux femmes. Embrassant légèrement Justine sur la tempe, il sourit largement à Léa.
-Laisse tomber, Justine, elle serait bien capable de rester vieille fille pour te prouver que tu as eu tort.»

Commenter cet article