Les actes des apôtres...

Publié le par Sandrine

Les actes des apôtres étaient riches d’enseignement et révélaient que jamais Marie n’avait cessé de surveiller Pierre auprès de qui elle demeurait une véritable éminence grise. Un autre passage de ce livre attira l’attention de Sébastien.
«La multitude des croyants n’avait qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne disait sien ce qui lui appartenait, mais entre eux tout était commun. Avec beaucoup de puissance, les apôtres rendaient témoignage à la résurrection du Seigneur Jésus, et ils jouissaient tous d’une grande faveur. Aussi parmi eux nul n’était dans le besoin, car tous ceux qui possédaient des terres ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de la vente et le déposaient aux pieds des apôtres. On distribuait alors à chacun selon ses besoins.» Et ils avaient osé critiquer la dîme versée au prêtres juifs! Ils les dépossédaient de tous leurs biens, leur interdisant ainsi de quitter cette religion puisqu’ils créaient une dépendance financière bien plus finalement qu’un endoctrinement spirituel.
«Un certain Ananie, d’accord avec Saphire, sa femme, vendit une propriété, il détourna une partie du prix, de connivence avec sa femme, et apportant le reste, il le déposa aux pieds des apôtres. «Ananie, lui dit alors Pierre, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, que tu mentes à l’Esprit saint et détournes une partie du prix du champ? Quand tu avais ton bien, n’étais-tu pas libre de le garder, et quand tu l’as vendu,ne pouvais-tu disposer du prix à ton gré? Comment donc cette décision a -t-elle pu naître dans ton cœur? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu.» En entendant ces paroles, Ananie tomba et expira. Une grande crainte s’empara lors de tous ceux qui l’apprirent. Les jeunes gens vinrent envelopper le corps et l’emportèrent pour l’enterrer. Au bout d’un intervalle d’environ trois heures, sa femme, qui ne savait pas ce qui était arrivé, entra. Pierre l’interpella:
«- Dis-moi, le champ que vous avez vendu, c’était tant? Elle dit:
- Oui, tant. Alors Pierre:
- Comment donc avez-vous pu vous concerter pour mettre l’Esprit du Seigneur à l’épreuve? Eh bien! Voici à la porte les pas de ceux qui ont enterré ton mari: ils vont aussi t’emporter. » A l’instant même, elle tomba à ses pieds et expira. Les jeunes gens qui entraient la trouvèrent morte. Ils l’emportèrent et l’enterrèrent auprès de son mari. Une grande crainte s’empara alors de l’ Eglise entière et de tous ceux qui apprirent ces choses. » Si vraiment les chrétiens étaient libres de disposer de leurs biens comme ils l’entendaient, pourquoi ce couple s’était-il senti obligé de vendre son champ? De même, pourquoi avaient-ils subi une avalanche de reproches de la part de l’apôtre qui les avait finalement condamnés à mort? Si effectivement leur argent n’avait aucune importance à ses yeux et que seul leur mensonge l’irritait, pourquoi les avoir condamnés à mort plutôt que de les avoir exclus de la communauté? Pour faire un exemple, naturellement. Les bonnes vieilles recettes de Moïse étaient toujours aussi efficaces… Ainsi, voilà qu’un vulgaire groupe de brigands avaient créé une véritable mafia que la patine des siècles avait rendue politiquement correcte au point que personne aujourd’hui ne se souciait plus du danger qu’il représentait, allant même jusqu’à l’ériger en opposant des sectes dont il était pourtant le père.

Commenter cet article