Lorsqu’elle pénétra dans le salon...

Publié le par Sandrine

Lorsqu’elle pénétra dans le salon orné d’immenses tapis aux tons chatoyants, aux fauteuils de cuir rouge et d’une superbe table basse de bois exotique, Samira se sentit brusquement épuisée. Une femme voilée se leva aussitôt pour l’accueillir.
«- Je vous présente Nora, ma mère. Maman, voici…
- Samira. Poursuivit-elle, s’apercevant subitement que le jeune homme et elle n’avaient pas pris la peine de se présenter.
- Je m’appelle Patrice. Lui glissa-t-il à l’oreille.
- Asseyez-vous, vous êtes blanche comme un linge. Lui dit Nora qui l’observait silencieusement depuis son arrivée. Le teint pâle, amaigrie, quelques mèches de cheveux frisés s’échappant de son lourd chignon, Samira semblait fragile à se briser. Nora avait tout de la mère méditerranéenne: ronde, le regard vif et le cœur sur la main, elle rassurait par sa seule présence. Elle déposa devant Samira un verre de thé brûlant et lui tendit un plat de pâtisseries luisantes de miel qu’elle avait elle-même confectionnées quand Patrice reprit la parole.
- Samira, j’ai invité deux autres personnes à prendre part à notre conversation. J’espère que vous ne vous en offusquerez pas. Instantanément, elle se raidit.
- Qui est-ce?
- Monsieur et madame Muller, les parents de Frank, le jeune homme qui a été fauché par une voiture. Désappointée, Samira en était encore à se demander si c’était une bonne ou une mauvaise chose quand la sonnette tinta.
- C’est eux. Rassurez-vous, cette rencontre ne vous engage à rien.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article