Marie-Anne fourrageait nerveusement...

Publié le par Sandrine

Marie-Anne fourrageait nerveusement dans la serrure de sa porte d'entrée sans succès.
Finalement ulcérée, elle appuya sur la poignée et faillit tomber lorsque la porte s'ouvrit sous son poids. Elle donna un coup de rein pour retrouver son équilibre et posa la main sur le mur à la recherche de l'interrupteur. Elle le trouva presque aussitôt et le pressa du doigt. Elle entendit le déclic mais rien ne se produisit. Avec un soupir de découragement, elle recommença mais aucune lumière ne vint chasser les ténèbres. Elle ressortit, furieuse, et alla demander un torche électrique à son voisin le plus proche qui la lui céda avec une mauvaise grâce évidente. Elle l'alluma et balaya l'entrée du rayon lumineux. Son coeur bondit dans sa poitrine et le souffle lui manqua. Suffocante, un frisson glacial lové sournoisement dans sa nuque, le sang frappant à grands coups sourds à ses tempes, elle dut s'appuyer sur le mur pour ne pas s'effondrer. Elle banda ses muscles pour trouver la force de sortir. Elle se baissa pour chercher son téléphone dans son sac et fit tomber la lampe qui s'écrasa au sol avec un fracas qui lui arracha un cri. Un tremblement nerveux commença à l'agiter irrépressiblement, l'empêchant de composer le numéro de Nathan. Elle se mordit la lèvre jusqu'au sang pour retrouver un peu de lucidité et finit par toucher au but.
"Allô?
- Oui. Je ..., bredouilla-t-elle, pour une fois privée de sa vivacité d'esprit.
- Mademoiselle Lesage?
- Venez, réussit-elle à articuler dans un souffle.
- Où êtes-vous?
- Chez moi.
- Nous y serons dans deux minutes."

Lire la suite: Nathan eut un hoquet de surprise

Publié dans La Clef de sept

Commenter cet article