Marie, après mûre réflexion...

Publié le par Sandrine

Marie, après mûre réflexion, décida de poursuivre ses entretiens avec le docteur Chazel. Elle le détestait, c’était un fait, mais elle devait impérativement mettre ses sentiments de côté. Cesser d’aller le voir pourrait être interprété comme un aveu de culpabilité et les guider jusqu’à ceux qu’elle voulait protéger à tout prix. Elle pourrait peut être glaner quelques informations si par inadvertance, le docteur Chazel laissait échapper quelque chose. Elle le considérait comme un intrus, un ennemi, mais elle était lucide et ne méprisait en aucune façon son intelligence et son habileté. Elle se sentait vieille et jugeait puériles les préoccupations des collègues de son âge. Elle en concevait un léger sentiment de supériorité qui masquait mal l’envie qu’elle avait de leur ressembler. Elle se sentait lasse. Elle se disait parfois qu’elle ferait mieux d’abandonner la lutte et de laisser chacun face à ses responsabilités. Mais le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas… Elle avait pris un rendez-vous pour le milieu d’après-midi. Elle se vêtit très simplement: un jean, un chemisier blanc. Elle avait attaché ses cheveux en un sévère chignon. Elle ne se maquilla pas. Elle voulait donner l’apparence d’une austère pureté. Elle prit sa voiture et se rendit malgré ses appréhensions à son rendez-vous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article