Maxime poussa la porte deux heures plus tard...

Publié le par Sandrine

Maxime poussa la porte deux heures plus tard, les traits tirés.
«- Comment ça c’est passé? L’interrogea aussitôt Valérie.
- Ils m’ont posé quelques questions auxquelles je n’ai évidemment pas pu répondre puisque nous n’avons rien vu.
- Ils vont encore laisser tomber. Conclut-elle, fataliste.
- Tu ne leur laisses pas le bénéfice du doute. Remarqua Sébastien. Ils travaillent sans doute sur ses dossiers, mais il leur faudra du temps pour aboutir à l’arrestation d’un coupable.
- Nous n’avons pas de temps devant nous. Dois-je vous rappeler qu’ils n’ont pas hésité à tuer?
- Nous ne le savons que trop bien, Valérie. Lui répondit doucement Maxime. C’est bien pourquoi j’ai pris les dispositions nécessaires pour mener une enquête parallèle. Nous ne pouvons malheureusement rien faire de plus pour l’instant.
- Depuis quand Damien travaille-t-il avec vous?
- Ca fera trois ans en novembre. Lui répondit Valérie.
- Vous ne savez rien de sa vie privée?
- Non, il ne s’épanche guère. C’est quelqu’un d’assez secret.
- Pour quel motif a-t-il quitté son ancien emploi?
- Incompatibilité d’humeur avec la nouvelle direction.
- Le détective nous donnera plus de renseignements demain. Les coupa Maxime, agacé par cette conversation stérile. Nous devrions aller nous coucher. Nous n’avons plus les idées claires.»

Commenter cet article