Merci mon Dieu! Vivante! Je suis vivante!

Publié le par Sandrine

Le tableau glisse et révèle à nouveau le visage de Mémé.
Mémé.
Merci mon Dieu! Vivante! Je suis vivante! Frappée, brûlée, humiliée, mais j’ai survécu! Un mauvais tour, ça tu peux le dire! Attends un peu que je sorte de ce mauvais pas et tu vas voir ce que je vais te faire, vieil alcoolique! Ah, mes chéris, arrivez vite pour libérer votre pauvre maman. Quoi que vous ayez fait, je vous pardonne! Oubliées les visites inexistantes, pardonnées les demandes d’argent incessantes, absoutes les petites perfidies… Oh, pitié, faites qu’un miracle se produise, que leurs cœurs aimants leur ouvrent les yeux sur la véritable nature de la situation. Prisonnière de mon corps, témoin de mes propres obsèques… Personne ne me croira jamais quand je raconterai ma résurrection! A moins que je n’y survive pas… Oh, de grâce, faites que cela cesse avant que je perde la raison!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article