Moïse, une nouvelle fois...

Publié le par Sandrine

Moïse, une nouvelle fois, était face à ses juges, impassible et finalement comme détaché de ce qui pouvait bien se passer entre ces murs entre lesquels tant de vies s‘étaient jouées. Un homme malingre se tenait à ses côtés, face au vizir.
«- Reconnais-tu être l’ouvrier que le contremaître molestait?
- Oui. Répondit-il faiblement en glissant un regard en coin à Moïse.
- Raconte-moi ce qui s’est passé. Lui ordonna le vizir. L’homme prit une grande inspiration avant de réciter une leçon bien apprise grâce à la diligence d’Aaron.
- Cet homme était en train de me frapper sans autre raison que la haine qu’il vouait aux hébreux quand Moïse est intervenu. Un murmure scandalisé se répandit dans l’assistance comme une traînée de poudre. Jamais encore on avait entendu parler d’antisémitisme et cette découverte choquait profondément les égyptiens pour qui l‘accueil de l‘étranger était chose courante.
- Je me contenterais des faits. Tes appréciations personnelles ne m’intéressent pas. Le rabroua le vizir, cinglant. L’homme sembla se contracter comme sous un coup mais poursuivit néanmoins, désireux de se débarrasser de cette corvée le plus vite possible.
- Moïse a retenu sa main et a essayé de le raisonner mais il ne voulait rien entendre et s’est retourné contre lui. Une véritable lutte s’est alors engagée entre eux. Lorsqu’ils ont cessé de se battre, le contremaître était à terre, sans connaissance. Nous avons mis un certain temps, Moïse et moi, à nous apercevoir que le contremaître était mort. Moïse était comme dans un état second et quand il s’est éloigné, je n’ai pas cherché à le retenir parce que je ne voyais aucune raison de le faire. De ce jour, aucun d’entre nous ne l’a revu et nous nous sommes dit qu’il avait dû mourir dans le désert. Le vizir échangea quelques paroles à voix basse avec les jurés et s’adressa à Moïse.
- La légitime défense a été établie et n’est pas condamnable, tu es libre, Moïse.» Aucune émotion particulière ne se peignit sur son visage quand il tourna le dos au tribunal et se dirigea calmement vers la sortie.

Commenter cet article