Penché sur l’épaule de Julien...

Publié le par Sandrine

Penché sur l’épaule de Julien, Yannis scrutait l’écran avec anxiété. Il poussa un soupir de soulagement quand l’ilôt bleu apparut, signalant que la même zone était sollicité chez Séréna que chez Sonia.
«- C’est la même! S’exclama Julien, heureux de la tournure prise par l’expérience.
-C’est à mon tour, à présent. Annonça Yannis qui commençait à se prendre au jeu.
-Ce ne sera pas nécessaire. Trancha Sonia, plus durement qu’elle ne l’aurait voulu.
-Tu sais bien que si. Rétorqua Yannis. Il faut que nous sachions comment cette zone a évolué chez moi.
-Il a raison. L’approuva Julien sans lever les yeux de l’écran. Il n’est pas sûr que ce soit révélateur de l’évolution naturelle de ce genre de capacités mais ça nous éclairerait sur celles que possèdent les métisses.
-Je crains de ne pas voir où tu veux en venir.
-Je te l’expliquerai après. Tu peux aller t’installer, Yannis.» Dit-il en lui emboîtant le pas.
Séréna eut l’air agréablement surprise quand Sonia lui apprit qu’elle avait brillamment réussi le test. Elle s’alarma néanmoins de l’expression de profonde souffrance que reflétait le visage de Sonia.
«- Que nous cachez-vous, Sonia?
-Je… Je ne peux rien vous dire pour l’instant.
-Ça concerne Yannis, n’est-ce pas?
-De grâce, ne m’en demandez pas plus que ce que je peux vous dire pour le moment. Vous êtes une femme intelligent, je suis persuadée que vous devinerez seule ce dont il s’agit.
-Vous avez tort de garder vos angoisses pour vous, je pourrais peut-être vous aider…
-Personne ne peut me venir en aide. Séréna soupira et posa la main sur l’épaule de Sonia.
-Vous n’en avez pas parlé à Julien non plus, je me trompe?
-Non.
-Je respecte votre choix mais je tiens à ce que vous sachiez que je suis là pour vous aider si vous en éprouvez le besoin.
-Merci.» Dit-elle simplement pour écourter la conversation alors que Julien arrivait. Ils ignoraient ce que Yannis avait décidé de faire, aussi leurs regards allaient-ils sans cesse du jeune homme à l’écran. Julien cherchait à repérer sur l’image la zone qui, selon toute logique, devait s’illuminer. « Nom d’un chien ! » Laissa-t-il échapper quand elle se colora de bleu. Séréna et Sonia attachèrent aussitôt leurs yeux au moniteur pour savoir ce qui avait provoqué une telle réaction de la part de Julien. La zone était bien située au même endroit que chez les deux femmes mais l’ilôt qu’elle constituait chez elles était un continent chez Yannis.
«- C’est bien ce que je pensais. Poursuivit Julien. Voici l’explication des miracles réalisés par Jésus.
-Je savais bien qu’il était exceptionnel! Pérora Séréna avant de se taire en voyant Sonia, livide, s’effondrer sur une chaise.
-Regardez! S’écria Julien en pointant son index sur la vitre de séparation. Séréna resta bouche bée en voyant la bague suspendue en l’air à quelques cinquante centimètres du plateau de plastique blanc de la petite table. Yannis ouvrit les yeux et la bague retomba avec un bruit mat. Il parut lui-même ébahi et émerveillé de la prouesse qu’il venait d’accomplir.
-Voyons maintenant ce qu’il en est de Virgile… Dit finalement Julien en se reprenant et en sortant quelques clichés du tiroir de son bureau. Fantastique! Cette zone est terriblement atrophiée… Elle est quasiment inexistante. C’est un peu comme si elle avait disparu, comprimée par le poids et le volume des autres.
-C’est sur ce terrain qu’il va falloir engager le combat, dans ce cas. Annonça froidement Yannis qui s’était débarrassé seul de son appareillage et était revenu dans la cabine assez rapidement pour profiter des explications et des constatations de Julien. Il jeta un œil à Sonia pour savoir ce qu’elle en pensait et demeura interdit devant son air catastrophé. Elle se dressa d’un bond et se dirigea ver la sortie en déclarant, laconique :
-Je dois voir quelqu’un.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article