Peut-être suis-je naïve...

Publié le

«- Peut-être suis-je naïve et me suis-je laissée prendre à une légende, mais qu’en est-il du sérum de vérité? Demanda subitement Séréna.
-Ce n’est pas une légende. Déclara Julien. Cependant, dans l’état de faiblesse dans lequel elle se trouve, c’est inenvisageable. Ca risquerait de la tuer. Sonia et Séréna s’observèrent quelques secondes, chacune cherchant l’approbation de l’autre.
-Est-ce seulement une éventualité ou une certitude?
-Une éventualité. Ne me regardez pas comme ça, Séréna. Nous ne pouvons agir de la sorte.
-Elle est venue ici chercher asile et protection. Ca serait contraire à toute morale.
-Elle a déjà tué. Que pensez-vous qu’elle fera quand elle apprendra qu’elle a échoué et que
Yannis est toujours vivant? Julien se tut et, sans que rien ne laisser présager de son geste, projeta violemment son poing contre le mur. La douleur fulgurante qui l’irradia le calma aussitôt. Il se massa les phalanges, l’air penaud.
-Qu’est-ce qui te prend? Rien de cassé? L’interrogea Sonia, inquiète.
-Il me prend qu’elle a raison et que je suis trop stupide pour m’en être aperçu tout seul!
-Non, ça m’a remis les idées en place. Je ne me suis rien cassé. Il est inutile de lui mettre la puce à l’oreille et de l’affoler, poursuivit-il en sautant du coq à l’âne, elle ne se méfie pas de l’infirmière qui s’occupe d’elle, elle lui fera l’injection et nous irons la voir cinq minutes après. Je vais la préparer.
-Il est tard et la fatigue nous rend nerveux. Nous ne sommes pas obligés d’agir ce soir. Lui répondit Sonia.
-Ce serait reculer pour mieux sauter. J’aime autant en terminer le plus vite possible.»
Julien allait les quitter pour se rendre au laboratoire quand un petit homme courtaud et bien en chair vint vers eux en courant et en hurlant :
«- Sonia! It’s wonderful! It’s Lilith! Lilith gives us the solution! It’s wonderful! The world must know it now. We can win. » Sonia Lança un regard éperdu d’espoir à Julien qui lui glissa à l’oreille:-« Méfie-toi des illusions! Garde bien les pieds sur terre et tâche de le calmer un peu, il va nous faire une crise cardiaque s’il continue!» Sonia posa sa main sur l’épaule de monsieur Lévy pour le ramener à la réalité et attendit quelques instants qu’il retrouve son souffle avant de l’interroger.
«- Who is Lilith?
-The legend say that she’s the first Adam’s wife.
-Is she always alive?
-I don’t know. She wrote her story and she give us their technology. I think she hate them.
-Ok, mister Lévy. I’ll have a look on this documents later.» Le petit homme s’éloigna, tête basse, déçu du manque d’intérêt de Sonia.
«- Que faisons-nous, maintenant? Lui demanda Julien. Les yeux sombres de Sonia furent assez éloquents pour qu’elle puisse se dispenser de répondre.
-Elle a raison approuva Yannis. Outre le fait que Sarah constitue une menace, il nous faut multiplier les sources de renseignement pour pouvoir recouper les informations collectées et démêler le vrai du faux. Rien ne nous dit que les écrits de cette Lilith sont le reflet exact de la réalité.
-Je serai prêt dans cinq minutes. Restez dans le couloir. Nous n’aurons pas une seconde chance. Retenez chaque mot qui sortira de sa bouche.
-Vous aviez parlé d’une éventualité. Lui rappela Séréna.
-Depuis quand êtes-vous une adepte du hasard? Rétorqua-t-il, amer.
-N’oubliez jamais que vous ne portez pas seul la responsabilité de cette décision. Nous l’avons prise à quatre.
-Je sais.
-Combien de temps aurons-nous? Demanda Yannis.
-Dix minutes. Il faudra des questions claires et précises.»

Commenter cet article