Que se passe-t-il...

Publié le par Sandrine

"Que se passe-t-il, demanda Olivier en se ruant sur sa femme pour l'entourer d'un bras protecteur. Que lui avez-vous dit?", insista-t-il, agressif.
Jacques se releva calmement pour lui faire face.
"Rien, monsieur Dugas, mais comprenez notre inquiétude quand nous avons découvert ceci..., dit-il en désignant la pièce d'un geste large de la main.
- Ma femme est un peu perturbée ces temps-ci et c'est compréhensible, non!
- Ne vous mettez pas dans cet état, intervint Nathan, nous ne cherchons qu'à vous aider. Nous avons pris la liberté d'appeler un médecin; votre épouse a besoin d'aide.
- Mais je suis là! protesta-t-il. De quoi vous mêlez-vous?
- Malgré tout l'amour que vous avez pour elle, c'est de l'aide d'un professionnel, dont elle a besoin."
Un homme toussota. Nathan l'invita à entrer d'un geste.
"Je vous en prie, docteur Dravol, votre patiente est ici.
- Bonjour, madame, messieurs...
- Monsieur est médecin psychiatre détaché à l'aide aux victimes."
Le médecin sourit vaguement à Olivier et s'approcha de Rachel.
"Voulez-vous m'indiquer votre chambre, nous y serons plus à l'aise pour bavarder tranquillement.
- C'est à l'étage."
Elle jeta un regard d'excuse à son mari en se levant.
"Tu n'es pas obligée...
- Je sais, mais je crois que ces messieurs ont raison. Tu as déjà assez à faire sans ça.
- Ce n'était pas une corvée. Si ta décision est prise, je respecte ton choix."
Il couva sa femme d'un oeil anxieux en la regardant s'éloigner. Olivier se leva, nerveux.
"Qu'est-ce qui est arrivé, au juste? demanda à nouveau Jacques. Olivier soupira.
- Disons que nous traversons une crise spirituelle...
- Bel euphémisme! lança Nathan, surprenant Olivier.
- Ce n'est pas exactement ce que votre épouse m'a dit, monsieur Dugas, insista Jacques, l'air sévère.
- Puisque vous le savez, pourquoi me le demandez-vous? D'ailleurs, en quoi cela vous concerne-t-il?"
Olivier commença à arpenter la pièce en tous sens.
"Que voulez-vous? J'imagine que ce n'est pas une visite de courtoisie...
- Nous aurions quelques questions à vous poser...
- J'ai déjà tout dit à vos collègues! répliqua-t-il, agacé.
- Vous avez en effet répondu à leurs questions, mais elles sont loin de nos préoccupations actuelles.
- Ne pouvons-nous en parler plus tard?
- Nous sommes le vingt-cinq. Etiez-vous à la salle de prières, hier?
- Oui.
- Vous avez donc entendu l'avertissement que nous avons adressé à tous les fidèles?
- Oui. Je vais nous chercher un verre. Nous nous détendrons une minute, ensuite, nous parlerons, d'accord?", demanda-t-il, vaincu.

Lire la suite: Alors que les trois hommes buvaient

Publié dans La Clef de sept

Commenter cet article