Richard, seul devant l’escalier...

Publié le par Sandrine

Richard, seul devant l’escalier qui menait au jardin, revivait intensément le moment où le papier immaculé était tombé à ses pieds.
Il sourit en repensant à l’émotion qu’il avait ressentie à la lecture de la face pliée. Il avait brûlé cette missive dès qu’il l’avait pu mais l’écriture nerveuse qui lui avait sauté au visage le hantait jour et nuit depuis. Il savait qu’il devait parler à Sébastien, lui expliquer qu’il était loin d’être seul à avoir compris, que sa brusque reddition n’était qu’apparente, et surtout, que sa fougue et l’excitation de la découverte le mettaient en danger. Il allait se mettre à hurler mais il lui faudrait lui faire entendre raison coûte que coûte: ce livre ne devait jamais paraître. Il soupira lourdement et s’apprêtait à faire demi tour pour enfin déclencher cette houleuse discussion qu’il différait depuis trop longtemps déjà quand il sentit qu’on le poussait violemment. Une peur immense lui déchira les entrailles, paralysa son cerveau qui aurait dû l’inciter à crier et un choc énorme ébranla son crâne. Laurent s’essuya les mains sur ses répugnantes hardes en un geste instinctif: le sale boulot avait été fait. Quelques années de prison et il serait riche comme Crésus à sa sortie. L’argent l’attendait, bien dissimulé. Il entendit les pieds d’une chaise crisser sur le carrelage. Il était temps de s’éclipser.

Commenter cet article