Samira suivit les indications de son guide ...

Publié le par Sandrine

Samira suivit les indications de son guide, trop épuisée par tant de rebondissements improbables pour s'étonner encore de quoi que ce fût.
Elle tapa finalement à une porte sur lesquels ses coups semblaient s'étouffer.
Une porte blindée? S'interrogea-t-elle, sans savoir où la mènerait cette remarque. Une vieille femme voilée lui ouvrit et la conduisit dans un salon richement meublé. Un homme d'un certain âge se leva pour l'accueillir.
"- Assieds-toi et bois, ça te fera du bien.
- Qui êtes-vous?
- Moustafa, l'imam. Aussitôt, Samira se leva d'un bond.
- Je ne suis pas musulmane.
- Tout être humain qui naît est musulman, il l'ignore, c'est tout.
- Je n'ignore rien et ce n'est vraiment pas le moment de commencer avec ça! Hurla-t-elle, vexée de s'être laissée manipuler par Nora.
- Je ne t'ai pas faite venir pour parler de cela. On n'impose pas la foi, ma soeur, tu devrais le savoir, on la rencontre.
- Que voulez-vous?
- T'exposer une petite théorie sur ce qui t'arrive.
- J'en ai déjà trop entendu, certaines vous mettent en cause, d'ailleurs.
- Elles n'ont pas tort. Surprise, Samira le dévisagea sans pudeur.
- Parce que vous le revendiquez, en plus? Répliqua-t-elle, le souffle coupé.
- Pourquoi nier l'évidence? Mais nous n'y sommes pas mêlés comme tu sembles le croire. Perds ton air effaré et écoute ce que j'ai à te dire avant de t'emporter. Vaincue par sa propre lassitude plus que par le discours du vieil homme, Samira se rassit. La vieille femme lui servit un verre de thé brûlant et s'éclipsa. Avec un pincement au coeur, elle ne put s'empêcher de voir dans cette scène la cause principale de sa séparation avec son mari.
- Ne juge pas sans savoir. Lui répondit le vieil homme.
- Je sais. Répliqua-t-elle dans un souffle. Le vieil homme lui sourit.
- T'intéresses-tu à l'économie?
- Pardon?
- Tu as bien entendu, réponds à ma question.
- Je n'ai pas vraiment eu le temps de me cultiver, ces temps-ci. Rétorqua-t-elle, cinglante.
- Sais-tu ce que sont les subprimes?
- Des prêts immobiliers aux états unis, il me semble...
- Effectivement. C'est aussi le début de la fin de l'économie occidentale.
- Je ne vois pas...
- Ecoute! Ces subprimes étaient destinés à maintenir l'économie américaine à flot en relançant artificiellement le marché de l'immobilier, une sorte de politique de grands travaux déguisés, si tu préfères. Le calcul est risqué, mais c'est une stratégie qui pouvait fonctionner. Mais Dieu seul impose sa volonté. La relance générée n'a pas suffi à autoalimenter ces fonds. Les gens se sont retrouvés dans l'incapacité de rembourser ces emprunts et les banques commencent à trembler. Si les banques tremblent, c'est parce qu'elles ont contaminé l'économie mondiale en introduisant ces subprimes dans des paquets d'actions plus ou moins déguisés. La bourse va s'effondrer, les banques vont fermer, les entreprises ne pourront plus emprunter pour investir et mettront la clef sous la porte à leur tour, entraînant un chômage comme le monde n'en aura encore jamais connu. La situation est grave et désespérée. La mondialisation de l'économie et les interdépendances financières des états sont telles qu'aucun n'y échappera. Cela s'est déjà produit en 1929 et la politique de grands travaux a porté ses fruits suffisamment tôt pour tenir jusqu'en 1939. Cependant, la bourse n'était pas aussi développée qu'aujourd'hui et les pays étaient moins dépendants les uns des autres. Aujourd'hui, tout s'accelère. La guerre de 39-45 avait mis un point final à la crise de 29 grâce à la reconstruction. Cette fois-ci, il n'y a aucune perspective de ce genre. Des tensions ont secoué les relations diplomatiques tous azimuts, avec l'asie, mais c'est aujourd'hui le premier producteur mondial de biens manufacturés et la délocalisation n'arrange rien, c'était une mauvaise idée et la situation s'est brusquement normalisée, avec la russie, ensuite, mais c'est le premier producteur de gaz et l'europe a vite pris conscience que l'idée de faire éclater un conflit dans le caucase n'était pas non plus une bonne idée. Il ne reste plus que l'Afrique et le Maghreb.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article