Séréna respirait à pleins poumons...

Publié le

Séréna respirait à pleins poumons l’air frais et humide de ce début de nuit qui charriait tous les parfums des plantes qu’elle avait patiemment installées dans le parc.
Elle avait décidé de consacrer cette nuit à ses adieux au domaine. Elle voulait s’abandonner tranquillement à la mélancolie de ce moment avant de se jeter dans la frénésie des préparatifs de départ. Elle arpentait les allées d’un pas languissant, prenant le temps de caresser tendrement l’écorce rugueuse des arbres centenaires qui avaient assisté, immobiles spectateurs, à tant de péripéties. Elle s’assit sur un banc de pierre sculpté par les intempéries. Elle ferma les yeux pour mieux savourer la paix de ce moment et laissa son esprit vagabonder librement.

Commenter cet article