Sitôt sortis...

Publié le par Sandrine

Sitôt sortis, Jacques donna un grand coup de poing dans le premier platane venu pour évacuer toute la colère accumulée pendant cette discussion. Surpris, Nathan s'immobilisa. Jamais Jacques ne s'était ainsi laissé aller de la sorte.
"Tu savais pourtant avant même d'entrer là-dedans que cet entretien était voué à l'échec..., le raisonna-t-il.
- Jamais je n'aurais pensé qu'en plein vingt et unième siècle on puisse encore préférer risquer de mourir pour préserver une vague conviction religieuse! C'est hallucinant d'être borné à ce point!
- Tu n'as pas à les juger, Jacques. Nous leur avons donné le choix et ils ont refusé notre offre en toute connaissance de cause.
- Parce que tu les défends, en plus!", dit-il d'une voix blanche en le dévisageant comme s'il découvrait un étranger. Nathan lui offrit un large sourire.
"Non, Jacques. J'essaie simplement de te faire comprendre que son refus n'a pas de réelle importance.
- Pardon?
- Nous avons un autre moyen d'agir tout en ménageant leur susceptibilité...
- Lequel?
- Ils se réunissent tous les soirs vers dix-huit heures. Il nous suffit de faire un petit tour sur le parking pendant qu'ils prieront et de relever leurs immatriculations. Nous arriverons au même résultat.
- Pas vraiment. Ceux qui viendront à pied nous fileront entre les doigts.
- Tant mieux. Ca fera une première sélection.
- Pourquoi me parles-tu de sélection alors que nous nous sommes escrimés à obtenir une liste exhaustive?
- C'était juste pour la forme. Je ne voulais pas le prendre en traître, et ça aurait justifié notre présence parmi eux... donc je parlais de sélection...
- Parce que les tueurs possèdent un ou des véhicules, termina Jacques. Tu ne mentais donc pas quand tu te disais persuadé que les tueurs se trouvaient parmi eux?
- En réfléchissant, ça paraît logique. Il faut quand même être proche des victimes pour connaître leur âge et leur religion, non?
- Ca vaut le coup de tenter notre chance!"

Lire la suite: Allô, madame Lesage?

Publié dans La Clef de sept

Commenter cet article