Une douce routine

Publié le par Sandrine

En fin de compte, je m’abandonnais à une douce routine. Le patron n’était que rarement présent et pour tout dire, serviable et amical. Il me confiait plus de responsabilités, m’avait également mis de matin, je me sentais valorisé et j’avais même trouvé l’amour… J’étais plutôt heureux, pour tout vous dire. Puis, quelques détails sont venus jeter un nouvel éclairage sur tout cela… Je vous l’ai dit, j’étais amoureux. J’ai donc voulu prendre des vacances et en ai parlé à mon employeur. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que je disposais de plus de quarante jours de congés. Je n’en avais tout simplement pas pris l’année précédente… Et à mon grand étonnement, j’ai subi ce jour-là le premier reproche d’Alain… C’était à moi de veiller à ce type de détail et l’organisation de l’entreprise allait être perturbée par ma faute… Je restais coi. Dans le but de l’arranger, je lui ai donc proposé de prendre une semaine de congé par mois. Sans que je comprenne pourquoi ni comment, je me retrouvais en vacances pour quarante jours dès le lundi suivant. Au risque de me répéter, j’étais amoureux et ces vacances ont été un vrai moment de pur bonheur. Le retour, lui, allait être pour le moins chaotique.

Lire la suite : Un changement de ton

Commenter cet article

Un job d'enfer! 12/07/2014 09:57

Coucou ma belle,
Et s'il n'y avait que cela.... Mais tu as raison, sitôt que tu mets de l'affectif dans le boulot, tu as toutes les chances de te faire avoir!
Bises

Vénusia 12/07/2014 07:11

le patron me semble profiter de la gentillesse de ses employés, ce qui est trop souvent le cas.
une entreprise ne coulera pas, si un de ceux ci est absent, mais en faisant jouer les sentiments.....
bonne journée