Une mise à pied surprise!

Publié le par Sandrine

Les choses allaient s’accélérer à une vitesse folle. Alors que je quittais mon poste le lendemain, mon portable se mit à sonner. Je poussais la porte de la station pour en sortir. Valérie m’interpella depuis la caisse :
« - C’est votre copain, allez vite le retrouver, il a beaucoup de choses à vous dire ! » Elle souriait largement, provocatrice. Je haussais les épaules et décidais de ne pas prendre l’appel. Il serait temps de rappeler lorsque je serais rentré chez moi. Elle n’avait pas menti. C’était bien Jean-Michel qui m’avait appelé. Il était atterré.
« - Eric, je suis en mise à pied le temps d’être convoqué à un entretien de licenciement. Dit-il d’une voix blanche.
-Mais pour quel motif ?
- Valérie soutien que je l’aurais menacée de mort il y a dix jours. Le courrier dit aussi que j’aurais eu une attitude agressive vis-à-vis du personnel féminin.
- Ce n’est pas possible ! J’étais fou de rage. Non seulement elle l’éconduisait de façon brutale, mais en plus, elle l’humiliait.
- Je te jure que je n’ai rien fait. Murmura-t-il d’une voix suppliante.
- Mais qu’est-ce que tu racontes ? Je sais bien que tu n’as rien fait. L’entretien est prévu à quelle date ?
- Dans trois semaines. Tu te rends compte, ça veut dire que je ne serais quasiment pas payé ce mois-ci… Comment est-ce que je vais faire ? Je ne suis pas Rotschild, moi !
- Malheureusement, tu ne peux rien faire à part te préparer à ce rendez-vous.
- Mais enfin, il faut que je conteste ces accusations immédiatement. Tu te rends compte de ce qu’elle raconte ? Je passe pour qui, moi ? On ne peut quand même pas virer quelqu’un comme ça, en racontant n’importe quoi… C’est du délire ! Gémit-il, sincèrement blessé.
- Tu devrais contacter l’avocate.
- Je le fais tout de suite. Il doit y avoir quelque chose à faire. Ce n’est pas possible autrement ! »

Lire la suite : Je ne signe pas sans avoir lu

Commenter cet article