Une plainte pour tentative d'extorsion...

Publié le par Sandrine

Je déposais aussitôt plainte, il ne fallait pas exagérer. Ces gens là se croyaient tout permis ! Ils cherchaient une prise pour continuer leur travail de sape morale et venaient me torturer jusque chez moi. J’attendais avec impatience que la roue tourne enfin en ma faveur et je m’imaginais parfois avec délices toute cette clique au fin fond d’une cellule.
« Monsieur le Procureur de la République,
Je soussigné Eric Pottier ai l’honneur de porter plainte entre vos mains contre les personnes ci-dessous nommées, pour les faits exposés.
Je vous demande de bien vouloir enregistrer ma plainte afin de donner à cette affaire sa suite légale et de faire valoir mes droits.
J’ai saisi un huissier afin de procéder à l’exécution du jugement prononcé par la Cour d’appel à l’encontre de la SARL. Après une signification, un commandement de payer resté infructueux, l’huissier a été contraint de procéder à une saisie attribution à l’encontre de la dite société. Le règlement final a été effectué un mois et une semaine plus tard.
Cette affaire aurait dû en rester là. Cependant, quelques temps plus tard, je reçois à mon domicile un courrier recommandé avec accusé de réception émanant de la SARL me demandant un indu de 2371.55 euros. Il est à noter qu’aucune pièce justificative ne vient appuyer cette somme.
Je réponds donc en recommandé à la SARL afin de lui demander de me communiquer les pièces venant à l’appui de ses prétentions.
Je recevrais un mois plus tard une réponse de la SARL. J’ai alors la désagréable surprise de voir que les documents présentent des anomalies inexplicables et je me demande très clairement si ce ne sont pas des faux grossiers. En outre, la somme réclamée n’est plus la même, elle est à présent 2011.55 euros.
D’autant plus que je suis en possession du bulletin de salaire original qui ne correspond en rien au soi disant duplicata fourni par la SARL.
Ce qui fait que je pense naturellement qu’il s’agit d’une tentative d’extorsion de fonds. En effet, si j’avais payé dans les 8 jours que me donnait la SARL j’aurais versé quelque chose comme 300 euros que je n’étais pas à devoir. Sachant que je conteste évidemment la totalité de cet indu.
En effet, pour agir en répétition de l’indu, il faut que l’erreur soit involontaire et licite. Or, comme vous le verrez dans le courrier de réponse adressé à la SARL, le motif de ce prétendu indu est illicite et volontaire.
Il est à noter que ma réponse à la SARL demandant des explications et des documents supplémentaires n’a à ce jour pas suscité de réponse de la partie adverse.
Je dépose donc plainte entre vos mains pour les motifs (dont je vous laisse apprécier la pertinence) de faux et usage de faux documents et de tentative d’extorsion de fonds.
Sachant que vous trouverez en pièces jointes toutes les explications nécessaires à vous persuader de la nature frauduleuse des documents fournis par la partie adverse.
Vous remerciant par avance de votre compréhension, et des suites que vous voudrez bien donner à cette affaire, je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur de la République, mes salutations distinguées. »

Lire la suite : Une convocation devant le juge d'instruction

Commenter cet article

Un job d'enfer! 15/07/2014 15:41

Oh, c'est une formule pour faire joli, rien de plus... Quant aux sommes.... On est toujours libre de demander, mais pour ce qui est accordé effectivement, c'est une autre paire de manches!

120streetcook 15/07/2014 12:11

J'ai l'honneur de porter plainte :) j'aime beaucoup cette tournure :) en tout cas ça en fait des procédure et des sommes j'avoue ça me dépasse un peu...