A l’aéroport, mon fils, foncez !

Publié le par Sandrine

« -A l’aéroport, mon fils, foncez ! Vous n’avez pas de temps à perdre.
-Vous ne venez pas avec nous ? Lui demanda Henry.
-Je suis un vieil homme, je ne ferai que vous ralentir.
-Mais nous avons besoin de vos connaissances !
-Vous les aurez. Vous avez bien un téléphone portable… Nous pourrons communiquer. Pendant que vous serez dans l’avion, j’appellerai un ami qui vous attendra à votre arrivée et vous servira de guide jusqu’au temple.
-Et Karl ? S’enquit Denis, inquiet.
-Je lui expliquerai la situation. Il faut que vous retrouviez Eva.
-Mais comment pourrons-nous permettre à Karl de régénérer son corps si nous ne l’emmenons pas ? Le Père Lavergny nia de la tête.
-Il n’est pas question de cela. Karl est mort, nous ne pourrons rien y faire. Mais nous pouvons le guider. Hauser a raison, la lumière, c’est l’anéantissement pour l’instant.
-Et comment allez-vous lui dire que nous ne pouvons pas lui emmener Eva ?
-Je pense qu’il le sait déjà. Garez-vous là et grimpez dans le premier avion. Je me débrouillerai pour rentrer à l’abbaye. "

Lire la suite: Lorsque Lavergny arriva à l’abbaye...

Publié dans Le règne des ombres

Commenter cet article