Bonjour Karl…

Publié le par Sandrine

« Bonjour Karl… » Karl se mordit les lèvres pour ne pas crier. Il avait reconnu la voix… Ce n’était pas n’importe quel esprit : c’était celui du presbytère. Il allait s’avancer vers Edouard pour s’emparer de l’enregistreur mais celui-ci le retint d’un geste autoritaire de la main.
-Qui êtes-vous ? Reprit Edouard. Il attendit quelques secondes et la lumière se ralluma. Cependant, comme il avait perçu la peur de Karl, il décida de ne pas écouter les réponses. Il enchaîna donc les questions. Quel est votre nom ? Où êtes-vous né ? En quelle année ? De quoi êtes-vous mort ? Que voulez-vous ? Pourquoi parlez-vous à Karl en particulier ? Etes-vous le seul esprit ici ? Pourquoi devrais-je vous croire ? Donnez-moi une preuve de votre existence… Finalement, il se tut. A chaque question, il avait une réponse. C’était très suspect pour lui. Il était dans une position inconfortable aussi se releva-t-il. Il décida que la plaisanterie avait assez duré en ce qui le concernait. Il fit signe à Karl de sortir. Il le suivait à moins d’un mètre. Brusquement, il sentit qu’on le retenait par la cheville. Surpris, il se baissa et tenta de deviner au toucher ce qui lui arrivait. Il était enchaîné ! Il tenta de manipuler l’anneau métallique pour se libérer, mais en vain.
-Amenez une lampe ! Ordonna Karl. Henry se précipita. Il éclaira la cellule. Il lut une terrible incompréhension dans le regard d’Edouard.
-Vous voulez un peu d’aide ? Lui demanda-t-il, ironique.
-Je ne comprends pas. Ce n’est pas verrouillé et pourtant…
-Laissez-moi essayer. Il força sur l’anneau mais le fer refusa de s’ouvrir.
-Laissez faire les professionnels. Leur dit le prêtre en s’avançant. L’enregistreur s’activa. Il posa sa main sur le fer et commença à réciter un Notre Père. Quand il eut fini, la lumière s’alluma à nouveau. Un peu d’eau bénite n’aurait pas été de trop… Regretta-t-il avant d’enchaîner sur un Je vous salue Marie. La diode verte s’alluma à nouveau. La chaîne s’effondra, anneau bien ouvert, aux pieds d’Edouard.
-Allons à la salle d’armes. Dit Henry.
-Il vaudrait mieux savoir ce qui nous a été répondu d’abord, non ? Lui répondit Edouard.
-Je préfère que nous visitions d’abord tous les lieux sensibles que nous avons désignés avant d’examiner les éléments recueillis. Insista Henry.
-Pourquoi ?
-Parce qu’il se pourrait que nous entendions des propos fort peu sympathiques et que je crains que nous n’en perdions notre sang froid…
-Bon, si c’est votre manière habituelle de procéder… Se résigna Edouard.
-Il faut garder un minimum de lucidité… L’approuva Karl. Il avait le souffle court. Le prêtre lui prit discrètement la main droite et y fit un signe de croix. Karl ressentit comme une brûlure et retira précipitamment sa main. C’est armé de la Spirit Box qu’Henry entra dans la salle.
-Voulez-vous nous dire quelque chose ? » Commença-t-il. « Change de disque… » Lui répondit l’appareil.

Lire la suite: Ce fut la dernière manifestation

Publié dans Le règne des ombres

Commenter cet article

Desse romans 18/08/2014 18:23

Je suis flattée!

la nonna 18/08/2014 18:09

ça se lit avec tellement de plaisir