Il dormait depuis trois heures

Publié le par Sandrine

Il dormait depuis trois heures quand il sentit une petite main posée sur son épaule. Il ouvrit difficilement les yeux, Sacha était debout près de son lit, il tenait son ours en peluche par le bras.
« -Salut bonhomme !
-Il faut qu’on parle. Lui dit-il d’un air terriblement sérieux.
-Tu as un problème ?
-Non. Mais toi, oui. Je surveille ce que tu fais depuis quelques temps. Emmanuel se redressa, surpris.
-Tu ne me fais pas confiance ?
-Si. Ca n’a rien à voir. Je voulais te voir réussir.
-Ce n’est pas encore fini, n’aies pas l’air si triste.
-Entre les clients qui ne te font plus confiance et les autres référenceurs qui t’en veulent d’avoir fait mieux qu’eux et Bloogle qui aimerait te voir disparaître de la toile… Si, c’est fini. Je voulais t’aider, mais tu n’as que des ennuis.
-Ce n’est pas vrai, Sacha.
-Pourquoi est-ce que tu as choisi ce métier ?
-En fait, je ne sais pas vraiment, les évènements ont fait que ça s’est presque imposé naturellement.
-Donc, tu n’y tiens pas plus que ça…
-Si. Bien sûr que j’y tiens. Tu ne peux pas faire quelque chose que tu n’aimes pas pendant dix ans tous les jours…
-Ce qui te plaît, c’est de travailler sur Internet ou vraiment le référencement et rien que ça ?
-Je crois que c’est plus Internet…
-Tu sais qu’il y a d’autres moyens de gagner sa vie sur Internet ?
-Oui, bien sûr…
-Tu devrais arrêter de travailler pour les autres. Tu es fatigué. Maman et moi on ne te voit plus alors que tu travailles à la maison… Sacha semblait avoir du mal à dire ce qu’il avait sur le cœur. Tu me manques. Emmanuel le prit dans ses bras.
-Qu’est-ce que tu voudrais ?
-Internet existait avant Bloogle, il existera encore après… Ils nous ont causé beaucoup de soucis. Ce n’est pas juste. Nous n’avons pas mal agi. Nous avons été meilleurs qu’eux ! Il faut que tout le monde sache que tu es le meilleur.
-Mais Sacha, ce n’est pas moi qui ai compris l’algorithme, c’est toi.
-Moi, je n’ai pas fait grand-chose. C’était comme un jeu, c’est tout. Je n’y tiens pas, moi, à ce truc !
-Tu voudrais qu’on en fasse quoi, alors ?
-Donne la méthode. Ils ne pourront pas combattre tous les internautes. Ils mourront ou ils inventeront un nouvel algorithme. Toi, tu auras ouvert une autre société, tu feras autre chose et ce sera terminé.
-Il faut que je voie ça avec ta mère, elle a aussi son mot à dire. Sacha acquiesça.
-Elle est dans le salon avec une dame.
-Tu la connais ?
-Non.
-Je descends tout de suite. » Emmanuel s’habilla à la hâte. Lorsqu’il entra dans le salon, il vit un profond désespoir dans les yeux bleus de Solange.

Lire la suite: Madame Darieux, je vous présente mon mari.

Commenter cet article