Il était deux heures du matin

Publié le par Sandrine

Il était deux heures du matin quand le cri de terreur de Sacha emplit la maison. D’un bond, Emmanuel et Solange se levèrent et se rendirent à son chevet. Solange ne vit que les yeux de son fils agrandis par une peur démente. Il ne pleurait pas, ne gémissait pas. Il tremblait de tous ses membres. Solange le prit contre elle et le berça doucement.
« -Tout va bien, Sacha, tu es en sécurité ici, il ne peut rien t’arriver. Il approuva en silence. Son père ramassa son nounours et le lui glissa dans les bras. L’enfant le serra comme s’il s’accrochait à une bouée de sauvetage.
- Tu veux dormir avec nous ? Lui proposa finalement Solange. Il nia de la tête.
- Non. J’ai fait un cauchemar, c’est tout. Soulagé, Emmanuel constata que le regard de son fils avait retrouvé sa lucidité.
-Tu es sûr ? Insista-t-il.
-Oui. Et puis, je ne saurais pas où mettre ça… Répondit-il en désignant son plâtre du menton.
-Tu es courageux. Lui dit-il, surpris par la maturité de la réflexion de l’enfant.
-Tu vas pouvoir te rendormir ?
-Je crois que oui. » Solange déposa un baiser sur sa petite tête et le borda. Emmanuel et elle comprirent que ce cauchemar ne serait que le premier d’une longue série et s’ils s’interrogeaient sur les séquelles psychologiques de Sacha, aucun des deux n’eut le cœur de s’en ouvrir à l’autre.

Lire la suite: Emmanuel, les yeux rivés sur son écran,​

Commenter cet article