La décision fut finalement prise

Publié le par Sandrine

La décision fut finalement prise d’attendre la fin de l’été pour déménager. En attendant, Emmanuel ferait les allers-retours si cela s’avérait nécessaire. Solange finissait de faire visiter la maison à un agent immobilier dans le but de la mettre en vente quand elle reconnut Madame Darieux sur le pas de la porte. Elle soupira. Deux mois risquaient d’être bien courts pour tout régler avant le départ. « -Bonjour, Madame Delponte. Je venais vous voir pour vous dire que j’avais bien reçu les certificats médicaux concernant Sacha.
-Ne restez pas dehors. Entrez.
-Vous vous apprêtez à partir ?
-Oui.
-Et, sans indiscrétion, où allez-vous ?
-Aux Etats-Unis.
-Mais Sacha…
-Il a été associé à cette décision. Il n’y voit aucun inconvénient.
-Un enfant de huit ans n’a pas à avoir voix au chapitre. Lui fit-elle remarquer.
-Sacha n’est pas un enfant comme les autres. Il est tout à fait capable de donner son avis.
-Justement. C’est un grand changement et…
-Nous avons recueilli l’accord des médecins qui le suivent. Ils n’y voient aucune objection. Sacha sera pris en charge sur place.
-Bon. Mais j’avoue que cette décision me paraît un peu précipitée…
-Elle est très réfléchie, au contraire. C’est là-bas qu’il sera le mieux.
-Je venais de toutes façons pour vous dire que le dossier concernant Sacha est clos en ce qui me concerne. Non seulement je n’ai rien à vous reprocher, mais je crois que dans les prochains jours vous risquez d’apprendre certaines choses qui pourraient vous surprendre… Lui dit-elle d’un air de subite connivence.
-J’en ai déjà appris beaucoup il y a quelques jours. C’est aussi pour cela que je crois que Sacha n’a plus rien à faire ici.
-Je ne peux pas vous donner tort. Mais fuir ne résout pas les choses et j’ai cru un instant que c’était votre intention.
-Non. Nous ne fuyons pas. Nous veillerons à ce que la procédure aille à son terme et à ce que chacun assume ses responsabilités. Mais nous ne voulons pas gâcher la chance qui s’offre à notre fils.
-J’ai transmis mon rapport à votre avocate. Elle saura en faire bon usage. » Lui dit-elle en lui serrant la main chaleureusement.

Lire la suite: Lorsque Edward vint accueillir les Delponte

Commenter cet article