Les secrets de l’algorithme Bloogle

Publié le par Sandrine

« Les secrets de l’algorithme Bloogle percés à jour par un enfant de huit ans. Sacha Delponte, adorable petit garçon ayant récemment subi une agression, vient de révéler ses extraordinaires capacités au monde médical. Il a été reconnu comme étant touché par le syndrome du savant. Ne pouvant être scolarisé pendant sa convalescence, il a mis son temps à profit et c’est presque par jeu qu’il a cherché à découvrir le précieux algorithme, il ne lui a pas fallu plus de quelques jours pour le décrypter. Grâce à ce petit génie, j’ai le plaisir de vous présenter les deux cent critères classés par ordre d’importance… » John hurla de rage. Ce fut un cri presque animal qui déchira l’atmosphère pesante de la pièce. Il l’avait fait ! Cet idiot venait de révéler l’un des secrets les mieux gardés de la planète et du coup, de le ruiner. Edward était assis en face de lui. Il était étonnamment très détendu.
« -J’aurais dû faire tuer ce type : Cria encore John.
-Il l’a posté partout et dans plusieurs langues.
-Pourquoi ? Nous aurions pu nous arranger… Tu t’y es mal pris. C’est la pire négociation que tu n’aies jamais menée, Edward. Tout cela est de ta responsabilité ! Il y en a eu d’autres qui s’approchaient dangereusement de la vérité, ils ont tous accepté de transiger !
-Ce n’est qu’un enfant, John.
-Foutaises ! C’est ce type !
-Je ne crois pas. C’est pour le protéger que son père a refusé de négocier.
-Et en quoi refuser une fortune peut bien aider ce gamin ?
-L’accord n’aurait pas pu être conclu avec un gosse, voyons !
-Mais lui, il est bien le responsable légal, non ?
-Oui, mais rien ne dit que le petit se soit senti tenu par cet accord. Il aurait très bien pu en parler…
-Tu n’as pas fait ce qu’il fallait, alors ! Il fallait le faire taire !
-J’ai manqué de temps, John. J’ai tout fait pour que le petit soit placé en institution spécialisée, mais l’administration française est d’une lenteur inimaginable…
-Non ! Ca ne peut pas s’arrêter comme ça ! Il faut changer l’algorithme…
-Ca va nous prendre un temps fou. Les investisseurs et les actionnaires vont nous lâcher dans les heures à venir. Il y aurait bien une solution…
-Je t’écoute.
-Il faut trouver un accord avec le gamin. Non seulement il est le seul à pouvoir nous sauver en quelques jours, mais en plus, ce serait un atout publicitaire extraordinaire.
-Et que veux-tu que je lui propose ?
-Il ne peut pas être salarié, John…
-Non, je crois que je vois où tu veux en venir, mais c’est non ! Ewdard lui lança un billet d’avion.
-Tu es un petit génie toi aussi… Mais pour ce qui est des relations humaines, tu n’es décidément pas doué.
-J’ai travaillé des années pour mettre Bloogle au point. Ca n’est pas tombé du ciel !
-Je sais. Mais il est temps de ravaler ton orgueil.
-Cette société est mienne ! Bloogle est ma création !
-Si tu ne fais pas rapidement le bon choix, Bloogle est mort. Il ne t’en restera rien. Je t’attendrai à l’aéroport. »

Lire la suite: John était finalement venu.

Commenter cet article