Lorsque Denis gara le véhicule...

Publié le par Sandrine

Lorsque Denis gara le véhicule dans l’immense cour du château, ils furent tous trois impressionnés par la taille de l’édifice. Il faisait beau et pourtant, le soleil qui se reflétait sur les murs de pierre ne parvenait pas à en égayer l’aspect. C’était un bâtiment terne et austère. Le jardin à la française qui avait été aménagé dans la cour était objectivement splendide, cependant l’ombre du château lui ôtait toute joie. Henry, Karl et Denis avaient été conviés dans ces lieux par le nouveau propriétaire. Il avait racheté ce monument cinq ans auparavant. Retraité de l’hôtellerie de luxe, il avait pensé y aménager des chambres d’hôte et y organiser des séminaires et des réceptions. Il faut dire que le faste intérieur, qu’il avait restauré à grand renfort d’investissements colossaux se prêtait à ses ambitions. Hélas, l’affaire ne tournait pas. Quelque chose d’indéfinissable incitait la clientèle à passer son chemin. Aussitôt, le propriétaire attribua son échec à la mauvaise réputation des lieux. Loin de se décourager, il décida d’en faire un atout commercial, pensant, à tort ou à raison, qu’un ou deux fantômes seraient ses meilleurs atouts pour séduire une clientèle aisée en mal de sensations fortes. C’est pour assurer sa promotion qu’il était entré en contact avec les chasseurs de fantômes les plus médiatiques du moment. Il n’imaginait bien évidemment pas que les incidents de la veille se produiraient et que Chanel One serait de la partie. Il était tout simplement enchanté de l’opportunité qui s’offrait à lui. Si tout allait bien, les réservations allaient bientôt exploser. Henry et ses acolytes avaient quasiment fini d’installer leur matériel quand l’équipe de Chanel One arriva. Edouard Rajax, un homme grand et fin aux cheveux gris bouclés se présenta en premier à Henry.

Lire la suite: On ne parle que de vous depuis hier...

Publié dans Le règne des ombres

Commenter cet article