Madame Darieux, je vous présente mon mari.

Publié le par Sandrine

« -Madame Darieux, je vous présente mon mari.
-Enchantée, Monsieur Delponte.
-Madame Darieux travaille à la protection de l’enfance… Reprit Solange. Emmanuel se laissa tomber dans le fauteuil plus qu’il ne s’y assit.
-Je suis ici parce que la directrice de l’école m’a alertée concernant Sacha. Je vois qu’il semble remis de son accident, et pourtant, il n’est toujours pas en cours. Pourriez-vous m’expliquer pourquoi ?
-Sacha est encore trop fragile psychologiquement pour retourner dans sa classe et se retrouver en face des enfants qui l’ont agressé, voilà tout. Nous avons un certificat médical pour le prouver. Nous avons également pris contact avec l’académie pour trouver une solution adaptée. Nous n’avons toujours aucune proposition à ce jour. Lui expliqua-t-il.
-Tout ceci n’est qu’un malentendu, Madame Darieux.
-Bien, envoyez-moi dans les meilleurs délais tous les documents que vous jugerez utiles pour clarifier la situation. Je vais voir ce que je peux faire. Par contre, j’ai l’impression que vous parlez un peu hâtivement d’une agression. Dans le rapport qui m’a été transmis, il n’est question que d’un accident. J’ai bien l’impression que vous êtes entré dans une cabale sans discernement envers l’école et les camarades de Sacha. Faites bien attention qu’il n’en paie pas les conséquences. Je crois savoir qu’il voit un psychologue…
-Oui. C’est d’ailleurs avec son aval que nous avons pris la décision de laisser à Sacha le temps de se remettre avant de reprendre les cours. Et nous n’avons aucun sentiment de haine envers qui que ce soit. Nous aimerions simplement que la vérité soit reconnue. Sacha ne s’est pas fait ça tout seul.
-Avouez tout de même que votre attitude est un peu paradoxale. Si vous êtes persuadé de la réalité d’une agression, vous auriez dû déposer plainte.
-Nous avons essayé de le faire, mais après mûre réflexion, nous avons craint que cela ne nuise à notre fils.
-Pourquoi ? S’il dit la vérité, il est important qu’il soit reconnu dans son statut de victime. Par contre, bien évidemment, s’il a inventé toute cette histoire…. Répliqua-t-elle froidement.
-Sacha n’a rien inventé du tout. Le médecin légiste qui l’a vu l’a bien dit dans son rapport.
-Alors qu’attendez-vous pour déposer plainte à nouveau ?
-L’on nous a bien expliqué que nous ne pouvons pas accuser qui que ce soit. Les faits ont bien eu lieu, mais on ne peut pas savoir avec précision à qui les imputer.
-Les plaintes contre X sont faites pour cela, Monsieur Delponte. Comprenez que je ne peux pas agir sur la base d’une agression qui n’existe pas. Faites le nécessaire. » Lui conseilla-t-elle en lui serrant la main.

Lire la suite: Emmanuel dut contacter une dizaine d’avocats

Commenter cet article