Monsieur le Maire, ils sont là !

Publié le par Sandrine

-Monsieur le Maire, ils sont là ! Cria-t-il. Essoufflé d’avoir monté les escaliers quatre à quatre, le maire mit quelques secondes avant de prendre la parole.
-Bon Dieu ! Vous m’avez flanqué une de ces peurs ! J’étais devant ma télé et…Les lampes torches du maire et du policier s’éteignirent.
-Ma volonté… Reprit la Spirit Box.
-Vous ne voudriez pas éteindre ce machin, par hasard. Répliqua-t-il. Henry haussa les épaules et manipula l’interrupteur.
-Vous vous inquiétez pour rien, tout cela est aussi normal que possible pour des professionnels du paranormal. Pérora Henry.
-Oui, enfin, c’est vite dit… Modéra Karl.
-Ecoutez, en tant que premier magistrat de la commune, il m’appartient d’assurer votre sécurité. Là, j’estime qu’il est temps d’en finir avec cette expérience. Aïe ! Cria-t-il en portant une main à son dos.
-Retirez votre chemise. Lui ordonna Henry. Dubitatif, l’homme lui obéit néanmoins. Dans son dos, sur toute la hauteur, trois grandes griffures zébraient sa peau d’un rouge profond. Tu l’as ? Demanda Henry à Denis.
-Oui.
-Bon, là, ça suffit les âneries. Tonna l’homme endolori. Tout le monde dehors ! Vous viendrez prendre votre matériel plus tard. Vous, dit-il en s’adressant à Denis, passez devant de façon à éclairer un peu ces fichus escaliers. Denis jeta un regard interrogateur à Henry puis céda sans attendre son approbation. L’occasion était trop belle d’en finir. Ils se suivirent tous les cinq prudemment jusqu’au salon.
-Laissez-moi au moins récupérer les enregistreurs numériques que nous puissions analyser les données qu’ils contiennent… Lui demanda Henry tout en le fusillant du regard.
-Faites vite ! Répliqua le maire, inflexible. La porte était grande ouverte. Le policier qui avait lui aussi vu l’émission, décida de la tenir le temps que tous aient évacué le presbytère. Henry soupira.
-Vous nous suivez. Nous vous raccompagnons à votre hôtel et vous n’en bougez plus jusqu’à demain matin, c’est clair ?
-Oui, très clair… Lui répondit Henry, furieux d’avoir été interrompu. Sitôt la porte du quatre quatre claquée derrière lui, Henry reprit.
-Continue de tourner, Denis.
-Nous avons vécu ce soir une nuit d’Halloween tout simplement extraordinaire. A tel point que les autorités locales ont décidé de mettre un terme à cette enquête. Mais nous nous retrouverons demain pour notre émission quotidienne et à cette occasion, nous ferons une petite analyse de ce qui s’est produit cette nui. » Denis posa sa caméra à côté de lui. Il était livide.

Lire la suite: Ca va ? Lui demanda Henry...

Publié dans Le règne des ombres

Commenter cet article