Elise s’éloigna un peu du bonhomme de neige...

Publié le par Sandrine

Elise s’éloigna un peu du bonhomme de neige pour contempler leur œuvre. Il était plus grand que Léo. Il s’était prêté au jeu mais ne cessait de lancer des regards désespérés au chalet. Il avait fallu lui expliquer longuement que son ours ne pouvait pas participer à cette activité. De mauvaise grâce, il avait accepté de l’abandonner, mais il l’avait réclamé plusieurs fois au cours de la construction du bonhomme.
« -On a bien travaillé. Il est superbe ! Lui dit Elise.
-Oui. Lui répondit laconiquement l’enfant.
-Et si on lui faisait une famille, à ce bonhomme… Il va s’ennuyer tout seul.
-Boubou est tout seul. Répliqua Léo. Elise s’étonna de la soudaine dépendance que son fils manifestait pour ce jouet. Une grosse boule de neige vint s’écraser sur son dos alors qu’elle maudissait Boubou une nouvelle fois.
-Alors, voisine ! En joue, feu… Tirez ! Hurla Fiona. Aussitôt, un déluge de boules de neige s’abattit sur Léo et elle. Elle se mit à rire. Elle se pencha et montra à Léo comment répliquer. A plusieurs reprises, il visa les jumeaux Philippe et Emma, mais il n’avait que trois ans et il n’était pas assez fort pour atteindre ces enfants de huit ans. La bataille dura une dizaine de minutes. Les jumeaux passèrent par le portillon qui séparait les deux maisons pour se mettre à la portée de Léo et lui permettre de faire mouche. L’enfant riait de bon cœur. Elise se sentit soulagée. Emma prit Léo par la main et lui expliqua comment dessiner un ange dans la neige. Les trois enfants s’allongèrent et battirent des jambes et des bras. Léo était ravi.
-Laissons-les jouer. Nous, on va papoter au chaud devant une tasse de café. On peut les voir depuis la fenêtre de la cuisine. Lui proposa Fiona en la prenant par le bras. Les deux femmes avaient sympathisé dès la visite de la maison par le jeune couple. Chaque jour, elles prenaient plaisir à bavarder quelques heures. Fiona était une petite femme ronde et volubile, elle avait une dizaine d’années de plus qu’Elise et son caractère latin s’accordait à merveille à la douceur et au calme de sa voisine.
« -Qu’est-ce que c’est que cette horreur ? Demanda-t-elle en désignant le nounours assis sur le meuble à chaussures de l’entrée.
-Je crois que c’est le nouveau doudou de Léo. Moi non plus, je ne l’aime pas.
-Mais où as-tu déniché une mocheté pareille ?
-Hier, au vide grenier, une dame l’a offert à Léo. D’après ce que l’on m’a dit, son fils est décédé.
-Ah, je me disais aussi qu’il me disait quelque chose… C’était celui du fils Alvis. Déjà à l’époque, je le trouvais moche. Il ne s’est pas arrangé avec l’âge…
-Qu’est-ce qui est arrivé à ce petit garçon ? Lui demanda-t-elle en déposant une tasse de café fumant devant son amie.
-Il est passé par la fenêtre du deuxième étage de la maison. C’était en pleine nuit. On n’a jamais su ce qui s’était passé au juste. L’enquête a conclu qu’une chaise a été oubliée sous la fenêtre ouverte en plein été. Une négligence qui a conduit à un terrible accident. Judith ne s’en est pas remise. Je crois d’ailleurs qu’ils viennent de vendre. C’est sans doute pour ça qu’elle devait être aux puces… Tu sais, il n’est pas beau, cet ours, mais il n’a rien à voir là-dedans. Plus tu le détesteras et plus Léo s’y accrochera. Ne serait-ce que pour le protéger. Il est comme toi, que veux-tu, il aime les vieilleries. Par contre, si tu veux, les jumeaux ont un carton plein de vieux jouets au garage. C’est bien le diable si dans tout ça il n’y a pas une peluche qui traîne… Je te l’amènerai tout à l’heure. On verra si on arrive à détourner l’attention de ton antiquaire en herbe.
-On ne perd rien à essayer…
-Ne t’inquiète pas pour ça. Ce n’est qu’un jouet.
-Oh, ce n’est pas tellement ça. C’est surtout qu’il n’a pas fermé l’œil de la nuit. Du coup, il est grognon. Ca ne lui était jamais arrivé.
-Plains-toi, va ! Ironisa Fiona. Pense donc à toutes celles qui n’ont plus dormi une nuit entière depuis l’arrivée de leurs rejetons ! Il doit grandir, voilà tout. Mesure-le dans quelques jours, tu verras que ce n’est rien de plus. »

Lire la suite: L’argumentation de Fiona...

Publié dans Boubou le maudit

Commenter cet article