Bien. Et alors que fait-on ?

Publié le par Sandrine

-Bien. Et alors que fait-on ? On se dit au revoir et on part chacun de notre côté ?
-Pourquoi pas… Que voulez-vous faire d’autre ?
-Mais enfin, pourquoi refusez-vous de comprendre ? Nous pensons tout comme vous et nous sommes semblables physiquement, nous pouvons tout à fait cohabiter…
-Non. Ce n’est pas ainsi que les choses doivent se passer. Notre ressemblance n’est qu’une illusion. Le fort domine le faible. C’est la loi de la nature. Pour vous réconforter, je peux bien admettre que nous avons été surpris des connaissances que vous avez acquises en peu de temps. Normalement, vous n’auriez jamais dû en arriver là. Votre durée de vie moyenne aurait dû vous en empêcher. N’ayez aucun regret, c’est un risque que nous avions envisagé. Votre révolte ne fera qu’accélérer les choses. C’est inéluctable.
-Pas si vous faites le nécessaire pour l’empêcher !
-Je vous l’ai déjà dit : c’est impossible. D’autant plus, du reste, que vous avez détruit tout moyen de communication avec les miens…
-Débrouillez-vous autrement pour leur parler !
-Je suis un scientifique, pas un sorcier. Je n’ai pas de pouvoirs surnaturels.
-Alors en quoi nous êtes-vous supérieurs ?
-Par la somme de nos connaissances. Votre question et aussi incongrue que si un babouin vous demandait la même chose… Réfléchissez un peu avant de parler.
-Donc tous les humains vont mourir ?
-C’est probable.
-Et vous avec…
-Il y a de fortes chances pour que ce soit le cas.
-Et vous ne comptez pas faire quoi que ce soit pour tenter de vous en sortir ?
-Je ne peux rien faire. Et quand bien même… Mon échec me vaudra d’être condamné à mort.
-Pourquoi ne pas essayer de nous sauver et vivre parmi nous ?
-C’est idiot. Vous ne pourrez rien faire pour vous sauver vous-mêmes. Eric posa une main sur une grosse pierre située dans l’ombre, derrière son dos.
-Puisque nous allons tous y rester, vous pouvez bien me dire s’il existe d’autres peuples que vous dans l’univers ?
-Existe-t-il plusieurs colonies de fourmis sur Terre ?
-Sont-ils tous comme vous et moi physiquement ?
-Pourquoi seraient-ils différents ? Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.
-Et vous, qui vous a créés ?
-Quelle importance ? Il nous suffit d’exister.
-Vous ne vous posez donc aucune question ?
-A part celle de notre préservation, non. C’est une perte de temps. Mu par une impulsion qu’il ne s’expliquait pas vraiment, Eric saisit la pierre et frappa le crâne de l’étranger de toutes ses forces. Il ouvrit de grands yeux surpris et s’effondra sans un bruit. Eric chercha son pouls. En vain. Il venait de le tuer. Il était sincèrement étonné de la facilité avec laquelle il y était parvenu.
-Moi aussi, ma préservation m’intéresse ! » Lança-t-il au cadavre. Il lui jeta un dernier regard et décida de partir en direction du lieu où le vaisseau s’était écrasé.
Lire la suite: Lorsqu’il arriva sur les lieux, l’engin avait disparu.

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article