Bonjour. Ce n’est pas beau, mais c’est fonctionnel.

Publié le par Sandrine

« -Bonjour. Ce n’est pas beau, mais c’est fonctionnel. On ne peut pas nous accuser de jeter l’argent du contribuable par les fenêtres ! Se justifia-t-il devant l’expression de surprise de Claude.
-Il est évident que vous ne vous vautrez pas dans le luxe… Joseph leur désigna des chaises avant de se reprendre. Il se leva et en poussa une pour qu’Olivier puisse y placer son fauteuil.
-J’avais oublié que vous étiez déjà équipé…
-Que nous vaut le plaisir de cette escapade matinale ? L’interrogea Olivier, pressé d’en venir au fait.
-Vous allez adorer ce que je vais vous montrer… Ou pas… Se corrigea-t-il immédiatement. Il reprit son sérieux. Nous avons réalisé tous les examens médicaux possibles sur les deux petits. Et… Savez-vous ce qu’est cette chose ? Demanda-t-il à Olivier en lui tendant un flacon hermétiquement bouché dans lequel se trouvait un minuscule morceau de métal baignant dans un liquide.
-Non.
-Nous avons réalisé des IRM des deux enfants. Cet examen a montré que tous deux avaient un corps étranger dans la main gauche. Ils étaient situés tous les deux très exactement au même endroit chez Charlie et Patrick, ce qui exclut naturellement l’hypothèse de l’introduction d’un corps étranger à leur insu de façon fortuite. Ce peut d’autant moins être accidentel qu’il n’y a aucune cicatrice, pas la moindre infection ou inflammation et qu’en outre nous avons trouvé un réseau nerveux autour de ces corps étrangers. Nous les avons analysés. Ils sont composés de calcium, d’aluminium, de baryum, d’eu-ropium, de ruthénium et de samarium. Les trois derniers éléments que je viens de citer sont extrêmement rares sur Terre. Ils sont généralement trouvés au cœur des météorites. Ce curieux alliage est recouvert d’une membrane à trois protéines. C’est d’autant plus surprenant que ces protéines ne sont jamais assemblées entre elles dans le corps humain. Si nous étions capables de reproduire cette combinaison, nous aurions résolu le problème du rejet des greffes… La structure moléculaire de la peau des enfants et les autres tissus sont parfaitement intacts et je le répète : aussi étrange que ce soit, nous n’avons pas été capables de trouver la moindre plaie d’entrée. Vous ne le savez sans doute pas, mais la présence de neurones dans le tissu cellulaire sous cutané est une aberration médicale. Il semble que ces objets sont d’une nature mixte, biominérale. On dirait bien qu’ils ont été manufacturés en vue d’être tolérés par un organisme humain pendant des années. Ils ont été connectés au système nerveux des enfants. Les connaissances technologiques et médicales humaines actuelles rendent une telle sophistication presque impossible. On a d’ailleurs remarqué en outre que de minuscules ouvertures permettent à la membrane de s’amarrer littéralement à l’objet qu’elle enveloppe.
Lire la suite: Tout ça pour dire… Demanda Claude​

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article