Enroy découvrit le premier le corps allongé

Publié le par Sandrine

Enroy découvrit le premier le corps allongé dans les feuillages. Il l’examina avec attention.
« -Heureusement que vous n’êtes pas médecin ! Son pouls est faible mais il en a un. Manipulez-le avec précaution ! Avertissez l’hélico. Nous devons agir vite. Il est vraiment mal en point. Vous n’y avez pas été de main morte ! Dit-il à l’adresse d’Eric.
-Vous non plus ! Il avait déjà une blessure à la tête quand je l’ai sorti du vaisseau. Se défendit-il.
-Bien. Nous verrons si nous arrivons à le remettre sur pied. Vous venez avec nous.
-Je préférerais rentrer chez moi.
-Je ne vous demande pas votre avis. Si vous ne voulez pas que je vous fasse arrêter pour acte de terrorisme et tentative d’homicide, vous nous suivez et vous vous tenez tranquille. Je veux savoir où sont les commanditaires de cette désastreuse opération.
-Je n’en sais rien.
-Vous vous foutez de moi !
-Non. Je n’ai qu’un pseudonyme. Il est très prudent.
-Qui ?
-Harry Potter, le sorcier du Web.
-C’est quoi cette histoire ?
-C’est un lanceur d’alerte qui sévit sur le dark web. Il est parfaitement normal que vous n’en ayez jamais entendu parler.
-Et bien vous allez vous débrouiller comme vous voulez pour le contacter ! En voiture ! Lui ordonna-t-il. Eric s’exécuta. Il se demandait encore s’il avait pris la bonne décision. Enroy lui déplaisait terriblement. Il doutait qu’une quelconque solution acceptable puisse jaillir d’un esprit aussi déterminé et arrogant. Pendant l’heure que dura le trajet, il ne dit pas un mot. Il se répétait sans cesse les propos de l’étranger. Il ne pouvait se résoudre à croire que ces êtres soient fermement décidés à détruire l’humanité. Se sentir insignifiant et impuissant à ce point le détruisait. Il refusait de croire que seule la violence permettrait de résoudre cette situation. Il se revit en train de frapper l’étranger. La rage aveugle qu’il avait ressentie, cette froide résolution à tout faire pour sauver sa peau lui donnait un détestable aperçu de ce qu’un être humain était capable de faire quand sa raison se laissait dominer par son instinct de survie. Enroy l’observait.
Lire la suite: Vous vous croyiez meilleur que les autres…

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article