Il était huit heures quand Claude ouvrit les yeux.

Publié le par Sandrine

Il était huit heures quand Claude ouvrit les yeux. Il était allongé sur un lit d’hôpital. Olivier et Joseph étaient à son chevet.
« -Alors, ça va mieux ? Lui demanda ce dernier.
-Je crois.
-C’est étrange, il y a quelques temps, tu étais à ma place… Releva Olivier.
-Tu prends ta revanche ? Olivier nia en souriant.
-Et de quoi voudrais-je me venger ? Je n’ai rien à te reprocher, tu le sais bien.
-Oui. Claude s’absorba quelques instants dans la contemplation du plafond blanc. Joseph, je me souviens de tout, maintenant. Laissa-t-il tomber dans un murmure.
-Je vous écoute.
-J’ai, me semble-t-il, perdu connaissance. Lorsque je suis revenu à moi, j’étais allongé sur ce qui ressemblait à une table d’opération métallique. J’ai essayé de bouger mais j’étais comme paralysé. Puis j’ai vu cette femme s’approcher de moi. Elle a eu l’air surprise. Elle s’est éloignée. Elle a disparu de mon champ de vision… J’ai eu l’impression qu’elle se rendait dans une autre pièce. Puis cet homme est venu. Il était visiblement en colère. Je me rappelle avoir essayé de me débattre. Je savais que ce qui se passait n’avait rien de normal. A son tour, il est sorti de mon champ de vision. J’ai senti qu’on approchait quelque chose de ma main. Ca a duré à peine quelques secondes. J’ai rassemblé toutes mes forces pour la retirer. Je n’ai pas réussi. Il s’est à nouveau penché sur moi. Je me suis dit qu’il allait en finir avec moi. J’étais mort de peur. J’ai voulu hurler, mais aucun son n’est sorti de ma bouche. J’ai entendu des murmures lointains… J’ai eu à nouveau la sensation de m’évanouir. C’est votre homme qui m’a réveillé. Je suis navré, je n’ai servi à rien…
-A rien ? Reprit Joseph, incrédule. Mais enfin, vous êtes le premier humain à vous être rapproché de ces êtres malgré eux… Que vous faut-il de plus ?
Lire la suite: Des preuves tangibles.

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article