Il était plus de huit heures du matin quand Claude

Publié le par Sandrine

Il était plus de huit heures du matin quand Claude, après avoir avalé rapidement un café, consulta ses mails. Harry Potter avait un message. En le découvrant, il eut un hoquet de surprise. C’était une courte vidéo jointe à un laconique : « Claude, Olivier, ayez la sagesse de poursuivre l’aventure avec nous. » Dès qu’il lut la vidéo, Claude reconnut le bureau d’Enroy. Un homme qu’il ne connaissait pas lui racontait ce qui s’était passé la veille. C’était tellement incroyable qu’il recommença la lecture depuis le début.
« -Il ne ment pas. Lui dit Olivier.
-Comment peux-tu en être sûr ?
-Ses yeux. Crois-moi. Il dit la vérité. » Claude grommela quelques mots inaudibles et reprit la lecture. Enroy, souriant avait pris la place de l’inconnu.
« -Je m’en voudrais de vous paraphraser, mais soyez assurés que je ne cherche pas le conflit. Vous avez tenté votre propre expérience. Vous avez échoué. Il est temps de revenir à la raison. Un véhicule est garé devant la maison de Laure Clovillac. Ne soyez pas surpris, nous aussi avons de formidables pirates… L’effet de surprise passé, il n’a pas été bien compliqué de vous retrouver. Madame Clovillac fait partie du voyage. Je vous attends avec impatience. » A peine eut-il fini sa phrase que quelqu’un sonnait à la porte. Claude soupira. Il avait encore péché par excès de naïveté. Olivier s’avança vers l’homme.
« -Laissez-nous le temps de prendre quelques affaires.
-Vous aurez tout ce dont vous aurez besoin sur place. » Répliqua-t-il d’un ton qui ne souffrait pas la contestation. Laure sortit de la salle de bains. Elle comprit ce qui était en train de se passer en échangeant un simple regard avec Claude.
Lire la suite: Surpris, tous trois virent leur véhicule se garer

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article