Mais vous vous ressemblez énormément.

Publié le par Sandrine

-Mais vous vous ressemblez énormément.
-Pas tant que ça… Nous sommes grands et fins, nous avons les yeux marrons et sommes châtains, comme bon nombre d’autres. C’est votre esprit qui vous a suggéré cette ressemblance plus que votre vue. Vous avez vu une femme vous accueillir et vous savez que Claude était marié. Vous le saviez dévot, vous en avez donc conclu qu’il n’aurait jamais été infidèle. De même, il vit depuis de nombreuses années dans le sud et vous ne lui connaissez pas d’amis… Vous en avez donc tiré la seule conclusion qui vous a paru logique. Il faut toujours se méfier de ses premières impressions, l’esprit interprète toujours les éléments à sa disposition. Et tout ce qui est sujet à interprétation est source d’erreur. Olivier dévisagea longuement Laure puis Claude. La mâchoire de Claude était plus forte, son front plus large, son nez légèrement plus long… Et il fallait bien admettre qu’ils avaient tous deux en effet un physique relativement commun.
-L’ordinateur du salon est à ta disposition. Fais le nécessaire pour pirater les images de la caméra. Dit Laure à Claude avant de disparaître dans la cuisine. Lorsqu’elle réapparut, dix minutes plus tard, Claude poussait un :
-Et voilà ! Victorieux. Dorénavant, nous avons accès aux images et aux données GPS en même temps qu’Enroy.
-Ne risque-t-il pas de s’en apercevoir ? Lui demanda Olivier, inquiet.
-Pour qui me prends-tu ? Je ne suis pas un amateur ! Olivier s’empourpra. Il crut un instant l’avoir vexé. Mais Claude lui adressa un clin d’œil complice. Il était pleinement conscient de ses capacités mais il n’y avait pas une once de prétention en lui.
-Il y a du nouveau ?
-Non. Pas pour l’instant. Je suppose que nous avons un peu de temps pour nous préparer…
-Il y a cependant un obstacle presque insurmontable : nous ne pouvons plus les attirer et même si nous pouvons les localiser, nous ne pourrions jamais être sur les lieux assez rapidement pour agir et damer le pion à Enroy. Déplora sombrement Olivier.
-C’est pour cela que nous allons activer notre réseau ! Répartit Laure sur le ton de l’évidence.
-Et vos amis vous croiront sur parole ? La railla Olivier.
-Quand Harry Potter parle, on l’écoute ! Depuis près de dix ans, personne n’a remis en cause le sérieux de ses révélations. C’est le lanceur d’alerte le plus fiable qui ait jamais existé. Il bénéficie d’une crédibilité telle que les plus sceptiques devraient se prêter au jeu ne serait-ce que pour le plaisir de le prendre en défaut. Ca va marcher.
-Et pratiquement, comment comptez-vous opérer ?
-Le plus simplement du monde. Tout le monde a chez soi un vieux magnétophone. Il suffit d’y enregistrer le message de notre choix, d’appuyer sur ce bon vieux bouton lecture et de le lancer dans le faisceau lumineux qui transporte les cobayes à l’intérieur du vaisseau. L’avantage de ce vieux matériel, c’est que la touche lecture reste enfoncée même en cas de coupure d’alimentation. Il suffit donc que l’alimentation reprenne pour que le message soit diffusé. Lui expliqua Claude. Laure avait repris sa place devant l’ordinateur et pianotait avec une rapidité épatante.
-Je vais rédiger un article exposant votre théorie, je vais y joindre les dossiers que vous avez trouvés sur l’ordinateur d’Enroy et je vais également communiquer les codes pour accéder en temps réel à la géolocalisation du vaisseau. J’en ai pour une heure. Ecrivez le texte du message. Je l’ajouterai à la fin de l’article. Dit-elle à Olivier.
-Sommes-nous seulement sûrs qu’ils comprennent notre langue ? Demanda Claude.
-D’après les témoignages que l’on trouve sur la toile, ce serait effectivement le cas… Lui répondit Olivier.
-Je n’ai pas souvenir d’avoir communiqué avec eux…
-Nous saurons rapidement si cela a fonctionné. Nous pourrons assister en direct à leur réaction. De toutes façons, il faut être lucide, nous n’avons pas les moyens de tenter autre chose. » Leur rappela Laure.
Lire la suite: Durant quarante huit heures, rien ne se produisit.

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article