Nous deviendrions donc les pires parasites de l’univers !

Publié le par Sandrine

-Nous deviendrions donc les pires parasites de l’univers ! Et quand vous dites : « nous limiterions les naissances » de qui parlez-vous ? Vous ne cessez de vouloir échapper à un joug invisible… Croyez-vous que l’humanité acceptera de se soumettre à de nouvelles règles qui touchent à ce qu’elle a de plus intime ? Qui vous dit que certains ne préféreront pas donner la vie quitte à accepter de perdre la leur ? Personne ne peut décider unilatéralement de cela.
-Je suis parfaitement d’accord avec vous : personne ne peut décider unilatéralement du sort de l’homme et c’est pourtant ce qui a été fait dès l’origine ! On nous a privés de choix. On nous a privés du droit de disposer de nous-mêmes !
-Et comment comptez-vous rétablir ce droit ? On informe le public et on organise un referendum ? Ironisa-t-elle. Olivier s’enfonça plus profondément dans son fauteuil.
-Je ne sais pas. Vous êtes contente ? C’est ce que vous attendiez ?
-Non. Je voulais vous faire prendre conscience des implications de vos actes. C’est trop facile de foncer bille en tête et de dire après que l’on a oublié de réfléchir parce qu’on croyait bien faire. Je vous rappelle que l’enfer est pavé de bonnes intentions… Et toi, qu’en penses-tu ? Demanda-t-elle à Claude.
-Je ne sais pas vraiment. D’une façon ou d’une autre, l’humanité saura s’adapter. Quoi que ces êtres aient fait, soyons clairs, le gène FoxO a été découvert. Ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne comprenions comment le faire fonctionner. Il faudra simplement veiller à ce que cette information soit publique pour que l’immortalité ne soit pas réservée à une élite. Ensuite, pour ce qui est de la menace que ces êtres représentent pour nous… Laisser l’armée s’en occuper ne me plaît pas. Taper d’abord et discuter ensuite n’est pas une solution…
-D’après ce que vous ne cessez de répéter, ces êtres peuvent nous réduire à néant sans que nous ne voyions rien venir… Nous ne sommes clairement pas en position de force.
-Ils risquent fort d’avoir d’autant plus envie de nous éradiquer lorsqu’ils auront eu à faire à un militaire…
-Nous sommes donc tous d’accord, il faut tenter une prise de contact avant qu’Enroy n’intervienne… Conclut Laura, pensive.
-Ah, au fait… Je ne sais pas si ça peut vous être utile, mais pendant qu’il était en train de t’examiner, j’ai fait une copie des fichiers de son ordinateur là-dessus… Dit Olivier en tendant une clef USB à Claude.
-Bien joué ! Mais est-ce vraiment moral ? Lui demanda-t-il, ironique. Olivier haussa les épaules.
-La fin justifie les moyens, paraît-il !
-Je vais nous faire du café… Nous avons beaucoup de choses à régler et il ne faut pas traîner. Ils risquent bien de nous prendre de vitesse…
-Qui vous dit que ça va être rapide ?
-Si l’on en croit les chiffres, ce sont quelques milliers de personnes qui déclarent avoir subi une abduction chaque année en France. Même en considérant qu’il y a une bonne dose de fous… Ca fait au minimum un enlèvement par semaine. Enroy le sait. Il doit d’ailleurs s’être lancé à votre recherche… En conséquence, vous allez rester coincés ici un moment…
-Il n’est pas idiot, vous êtes frère et sœur, il aura vite fait de vous retrouver.
-Nous ne sommes que demi frère et sœur. Personne ne pourra faire le lien. Nous ne sommes issus ni du même père, ni de la même mère. Nous sommes les enfants d’un foyer recomposé dont les parents n’ont jamais jugé utile d’officialiser le statut et qui se sont d’ailleurs séparés quelques temps après. C’est une fraternité morale qui nous lie…
Lire la suite: Mais vous vous ressemblez énormément.

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article