Puisque nous abordons ce sujet

Publié le par Sandrine

-Puisque nous abordons ce sujet, quelque chose m’intrigue, Olivier. Tu as émis l’hypothèse qu’ils testent sur nous des virus dans le but de s’en protéger… Mais s’ils sont immortels, ils ne craignent absolument rien ! Lui fit remarquer Claude.
-Vous allez un peu vite en besogne, mon ami. Lui répondit Joseph. Soyons clairs, il s’agit d’éternelle jeunesse, pas d’immortalité et cela fait toute la différence. Si vous leur coupez la tête, ils mourront comme vous et moi. De même, un virus très agressif peut les détruire avant que le processus de régénération ne puisse les sauver. La théorie d’Olivier tient toujours la route.
-Et nous avons donc mis, au passage, le doigt sur l’une de leurs faiblesses… Conclut Claude.
-Oui et non. Personne ne pourra s’en prendre physiquement à eux faute de pouvoir se mouvoir, vous en avez fait la cruelle expérience. Quant à la solution virale, si tant est que nous trouvions un moyen de dissémination… Il faudrait des années pour développer un virus qu’ils ne connaissent pas. Partant du principe, on ne peut plus exact, que toutes les maladies répertoriées ont déjà trouvé un remède efficace pour eux…
-Et si nous retournions leur ADN contre eux ? Joseph éclata de rire. Olivier parut désemparé.
-Quelle foi vous avez dans la science ! Sincèrement, nous ne sommes que des enfants qui apprennent à marcher par rapport à eux ! Nous ne comprenons pas encore toutes les implications de l’ADN, nous sommes bien loin de pouvoir le coder à notre guise…Non, vraiment, nous n’avons pas la moindre chance de ce côté-là.
-Quand bien même nous apprendrions à développer une arme efficace, comment entrerons-nous en contact avec eux ?
-Cela, c’est la seule chose que nous pouvons régler. Olivier, vous naviguez sur le Net depuis assez longtemps pour avoir eu des contacts avec certaines personnes qui prétendent avoir été enlevées et qui sont persuadées d’avoir subi des implants… Certaines d’entre elles, si elles sont de bonne foi, souhaitent sans doute se les faire retirer… Il vous suffit de créer un site pour une clinique spécialisée dans ce genre d’intervention…
-Oui, mais cette clinique, comment ferez-vous pour la créer ?
-L’armée dispose de nombreux locaux désaffectés. En habiller un est chose facile. Une fois le patient anesthésié, il suffit de le transférer ici, il ne s’apercevra de rien.
-Mais il suffit d’une anesthésie locale… Protesta Claude.
-Ca, seul vous le savez ! Claude leva les yeux au ciel.
-Décidément, dire la vérité ne vous effleure que rarement l’esprit !
-Vous voyez vraiment l’armée française reconnaître publiquement que les extraterrestres existent et qu’ils sont une menace pour la population ? La raison d’Etat, ça n’évoque donc réellement rien pour vous ? Claude soupira et haussa les épaules.
-Si c’est la seule solution !
-Je n’en connais pas d’autre…
-Bon, alors partons du principe que nous sommes en mesure d’investir la place… Que faisons-nous ensuite ?
-Habillez-vous, Claude, nous allons poursuivre cette conversation dans mon bureau. »
Lire la suite: Joseph pianota sur son ordinateur

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article