Vous vous croyiez meilleur que les autres…

Publié le par Sandrine

« -Vous vous croyiez meilleur que les autres… Vous êtes déçu de découvrir que vous n’êtes pas celui que vous pensiez. Je suis à peu près sûr que l’étranger que vous découvrez en vous vous terrifie… Etre militaire ce n’est pas être une brute obscure. C’est apprendre à être maître de soi. Se servir de sa force brute pour le bien commun et savoir la faire taire en toute autre circonstance. Chose qu’aucun civil non entraîné ne peut maîtriser seul.
-J’étais persuadé qu’une solution pacifique… Enroy rit doucement.
-Si tous les conflits pouvaient se régler par la discussion, nous n’existerions pas. La paix , ça ne se décide pas unilatéralement. Il semble que vous ayez tenté tout ce qui était possible… Et vous devez admettre que c’est un échec. Qui veut la paix prépare la guerre, c’est ainsi.
-Et nous sommes prêts, selon vous ? Enroy nia tristement.
-Non. Nous ne nous rendrons pas sans nous battre, c’est notre seule certitude. Mais nous sommes évidemment très inférieurs a priori. C’est pourquoi nous ne pouvons nous passer de ceux qui ont connaissance du problème. Même s’ils n’ont aucune compétence particulière, leur simple réflexion peut permettre d’envisager une solution que nous n’aurions sans doute pas envisagée sans cela… Eric haussa les épaules.
-Il ne suffit pas d’une théorie. Il faudra encore pouvoir la mettre en œuvre. La France sauve le monde… C’est accrocheur comme titre, mais c’est un fantasme. Enroy sourit.
-Et qui vous dit que nous sommes seuls ? Avez-vous déjà entendu parler d’une coopération militaire entre les nations lorsqu’une menace commune apparaît ?
-C’est une vue de l’esprit. Chacun va chercher à tirer profit de la découverte d’une technologie que nous ne connaissons pas… Et pendant que vous serez occupés à vous répartir les lambeaux de votre proie, une autre fondra sur nous et nous anéantira.
-Vous avez une bien piètre opinion de vos dirigeants. La théorie du complot a toujours de fervents adeptes… Constata-t-il, amer. Moi aussi, j’ai une famille. Croyez-vous que je la sacrifierais à une ambition quelconque ? Dès que nous arriverons, vous ferez un rapport détaillé de ce qui s’est passé à ce fameux Harry Potter, et vous l’inviterez poliment mais fermement à se joindre à nous.
-Et s’il refuse ?
-Alors nous le considérerons comme un traître et nous l’éliminerons. Dans le cas présent, tous ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous. » La voiture se rangea sur le tarmac d’un petit aéroport militaire. Eric suivit Enroy dans l’avion qui les attendait.
Lire la suite: Il était plus de huit heures du matin quand Claude

Publié dans Dieu est mort

Commenter cet article